21/04/2017 17:55
Un débat abordant différents aspects de la responsabilité sociale des entreprises a été organisé le 20 avril à l’Espace, Institut français du Vietnam à Hanoï. Les intervenants, également des experts de ce secteur, ont partagé des approches théoriques et pratiques non seulement appliquées dans les groupes transnationaux mais aussi les PME.
>>Les pays partagent les expériences sur la responsabilité sociale des entreprises
>>Les entreprises sud-coréennes renforcent leurs activités de responsabilité sociale
>>La responsabilité sociale de l’entreprise, quels intérêts ?

Le débat sur la responsabilité sociale des entreprises, le 20 avril, à l'Institut français du Vietnam à Hanoï.

Le débat a commencé par la présentation de Michel Capron, Professeur émérite de sciences de gestion, Université Paris 8-Saint-Denis. Selon M. Capron, la notion sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) reste encore controversée en matière de points de vue et d’approche. Le professeur a affirmé que la RSE porte des caractères multidimensionnels (social, environnemental, sociétal et économique) et évolue sans discontinuer selon les contextes temporels et spatiaux. Dans son discours, il s’est focalisé sur l’analyse des principales idées qui animent la RSE, son origine, son développement et notamment, la prise en compte de cette notion en Europe et à travers le monde aujourd’hui.

Les intervenants ont présenté différents aspects de la RSE appliquée dans les groupes transnationaux et les PME. 

À la suite de la présentation de M. Capron, Pauline Guillaume, chargée de mission juridique au pôle Justice – Droit – Gouvernance de l’ambassade de France au Vietnam, a apporté un éclairage sur le cadre juridique de la RSE applicable aux entreprises transnationales. Après avoir rappelé des notions liées à la responsabilité civile et pénale encadrant la RSE, Mme Guillaume a donné des précisions sur les normes internationales existant en matière de la RSE et la nouvelle loi française sur le devoir de vigilance des sociétés mères et des sociétés donneuses d’ordre.

L'application de la RSE, une tendance à venir au Vietnam

Pour illustrer les difficultés dans la mise en place des régulations juridiques, Pauline Guillaume a présenté des exemples concrets, comme le drame du Rana Plaza, un bâtiment de 9 étages abritant des ateliers textiles de marques internationales qui s’est effondré en 2013 à Dacca, au Bangladesh, ou le cas du groupe Nestlé qui a fait travailler des enfants en Afrique. Elle n’a pas oublié également l’affaire de la firme Monsanto, spécialisée dans l’agroalimentaire, qui a été jugée coupable d’"écocide" et d’"atteinte aux droits humains". Ces exemples ont posé auprès des groupes multinationaux des questions concernant leur responsabilité sociale dans   les pays où ils se délocalisent.

Lê Thi Thu Thuy, directrice  adjointe de la Section petites et moyennes entreprises (PME) de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI), a continué le débat par la situation actuelle de l’application de la RSE au Vietnam, concrétisée par le projet «Chi». Son objectif est la sensibilisation par les entreprises dans leur sphère d’influence à la lutte contre la consommation des produits issus du commerce illégal d’espèces menacées, particulièrement de la corne de rhinocéros.

À la fin du programme, le public a posé des questions sur la possibilité d’appliquer la RSE au Vietnam. Les participants ont constaté que cette notion, bien que peu présente au sein des entreprises vietnamiennes, sera une tendance à venir, surtout dans le contexte de mondialisation.

Texte et photos : Hông Anh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie, interférence des cultures

Vers un record de touristes russes au Vietnam cette année Cette année, le tourisme vietnamien continue d'attirer des Russes. Entre janvier et août, le nombre de voyageurs russes au Vietnam a connu une flambée de 45% en variation annuelle. En particulier, la ville balnéaire de Nha Trang, dans la province de Khanh Hoà, au Centre du Vietnam, établit un record pour avoir accueilli 280.000 touristes russes depuis le début de l'année, soit une hausse de 220% en glissement annuel.