26/09/2016 10:38
Les combats ont continué dimanche 25 septembre à Alep, en Syrie, et des raids aériens ont été lancés contre les zones contrôlées par les rebelles.
>>Syrie : le Conseil de sécurité va se réunir, Alep toujours sous les bombes

Après une attaque aérienne à Alep (ville du Nord-Ouest de la Syrie), le 24 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Plusieurs factions rebelles ont repris dimanche 25 septembre le camp de réfugiés palestiniens de Handarat situé dans la province d'Alep (Nord), juste un jour après que l'armée syrienne et des combattants palestiniens en avaient pris le contrôle.

Le camp de Handarat, situé à 13 km au nord-est d'Alep, est d'une importance spéciale compte tenu de sa proximité de la route Castello, qui est la principale route d'approvisionnement pour les rebelles vers les régions qu'ils contrôlent dans l'est de la ville d'Alep.

Des sources militaires à Alep ont indiqué que des combats étaient toujours en cours aux alentours du camp, l'armée s'efforçant de reprendre son contrôle.

Parallèlement, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, basé à Londres, a fait savoir que des avions de combat syriens et russes ont continué d'attaquer lundi 26 septembre les zones d'Alep contrôlées par les rebelles, tuant 52 personnes.

Les avions de combat syriens et russes ont intensifié leurs bombardements contre les rebelles ces derniers jours, alors que la trêve d'une semaine est arrivée à son terme lundi dernier 19 septembre, sans avoir été prolongée, a ajouté l'Observatoire.

Le ministère syrien de la Défense a annoncé jeudi 22 septembre le début d'une nouvelle offensive contre les zones rebelles dans l'est d'Alep, exhortant les civils à quitter immédiatement la zone et demandant aux rebelles de déposer leurs armes.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

Circuit : «I Love Huê», entre tourisme expérientiel et responsabilité sociale Animée par son grand amour pour Huê et son désir de faire connaître l’ancienne capitale impériale au plus grand nombre, Nguyên Huong Liên, originaire de la province de Quang Tri (Centre), a inauguré en 2014 le tour «I Love Huê». Le but est d’associer le tourisme expérientiel et les activités en faveur de la communauté.