16/07/2017 14:59
Situé dans la province de Bac Giang (Nord), le mont Dành a vocation à devenir un haut-lieu du tourisme spirituel. Un vaste plan d’aménagement du site est en effet en cours, afin de répondre à l’afflux croissant de visiteurs.
>>Côn Vành, une nouvelle destination à découvrir cet été
>>À la découverte d’un paradis souterrain à Quang Binh
>>Trà Cô, la plage la plus romantique du Vietnam

Procession lors de la Fête printanière du temple Dành.

À 20 km de la ville de Bac Giang, dans le district de Tân Yên, à cheval sur les communes de Liên Chung et de Viêt Lâp, se dresse le mont Dành, qui culmine à 117 m d’altitude. Les visiteurs peuvent y contempler des paysages pittoresques, mais aussi rechercher la paix intérieure avec, tout autour de la montagnette, le temple Dành, la pagode Công Phuong ou encore le temple Vuong.

Un lieu chargé d’histoire

Ici, tourisme spirituel et écotourisme sont indissociables. Le mont Dành est couvert de pins et d’eucalyptus. Au pied se trouve un petit puits, baptisé Mui Voi («trompe d’éléphant» en français), et qui, malgré seulement 2 m de profondeur, ne se tarit jamais. Il faut monter 345 marches en brique pour parvenir au sommet sur lequel trône le temple éponyme, avec une vue imprenable sur les environs.

Le temple Dành est en réalité constitué de trois petits temples : Trinh, Thuong et Ha. L’ensemble architectural a été construit au XVIIIe siècle, sous la dynastie des Lê postérieurs, pour rendre le culte aux génies Cao Son et Quý Minh, deux éminents généraux qui officiaient sous les ordres du 18e roi Hùng (rois fondateurs de la nation vietnamienne, ndlr).   

L’édifice religieux a toutefois été lourdement endommagé pendant la guerre de résistance contre la colonisation française (1946-1954). Ce qui n’a pas empêché la population locale de le restaurer pour lui redonner son lustre d’antan. Chaque année, du 19e jour au 21e jour du 1er mois lunaire s’y tient la fête du temple Dành. Un événement important pour le district de Tân Yên qui attire beaucoup d’habitants locaux, mais aussi nombre de pèlerins des quatre coins du pays.

En plus de profiter du panorama, les visiteurs peuvent déguster plusieurs succulentes spécialités dont le sâm nam (nom botanique : Boerhavia diffusa, une sorte de bougainvillier dont les racines ont des propriétés régénératives), le nem nuong (viande de porc hachée et grillée). Sans oublier, côté musique, les chants «ông» (hát ông) et «» (hát ví) de la population locale. 

Haut-lieu du tourisme spirituel en devenir

Le temple Dành trône au sommet du mont éponyme.

Le Comité populaire de la province de Bac Giang a donné son feu vert au projet d’aménagement de la zone d’écotourisme et de pèlerinage du mont Dành à l’horizon 2020, sur une superficie de 85,5 ha. Plusieurs tranches de travaux sont prévues, avec la construction de la tour du temple Dành de neuf étages, un parking, une zone de restauration, de loisirs, d’exposition et de présentation des produits, un réseau d’axes de communication autour du mont ...

Le tout en prenant en compte la dimension environnementale, afin de préserver au mieux l’écosystème et de conserver la propreté des lieux. Dans l’immédiat, le district de Tân Yên a investi plus de 10 milliards de dôngs pour la réfection du chemin de pèlerinage.

«Le tourisme spirituel lié à l’écotourisme est un des grands atouts de la localité. Le district a formé le personnel du Comité de pilotage du développement touristique et élaboré des programmes et autres plans visant à optimiser l’exploitation de ce potentiel», a informé Nguyên Xuân Tuyên, chef du Bureau de la culture et de l’information du district. Et d’ajouter : «Outre la dimension écologique, le district met l’accent sur la restauration et la préservation de la Fête du temple et de l’art populaire comme le +hát ông+, le +hát ví+, ou le métier de fabrication de chapeaux coniques. De plus, il coopèrera avec le Centre de promotion du tourisme de la province afin de créer des circuits touristiques».     

«Le district élaborera prochainement un plan d’aménagement de la zone de Sâm Nam du mont Dành ainsi que de la zone d’écotourisme et de pèlerinage», a confirmé Duong Ngô Manh, président du Comité populaire du district.  

Pour ce faire, les organes compétents ont pris des mesures comme la priorité à l’investissement dans les infrastructures, la création de conditions favorables aux investisseurs, en particulier dans les services d’hôtellerie-restauration et de loisirs. Il faudra, en parallèle, renforcer les activités de promotion touristique, par le biais notamment des médias et de dépliants.

Avec ces mesures, nul doute que le mont Dành deviendra une destination attrayante contribuant à l’essor de l’«industrie sans fumée» de la province de Bac Giang. 
 
Texte et photos : Mai Huong - Thu Hoa/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Côn Dao dans le top 4 des paradis d’Asie du Sud-Est en devenir Le journal South China Morning Post (SCMP) vient de publier un article louant la beauté de quatre destinations considérées comme des bijoux peu connus en Asie du Sud-Est. Des endroits qui ont conservé leur tranquillité et leur beauté, ce qui est extrêmement rare dans les destinations touristiques populaires.