17/05/2017 18:04
>>Ebola en RDC : les défis et chances d'un lointain enclavement
>>Congo : des perspectives macroéconomiques prometteuses en 2018


La prison centrale de Makala à Kinshasa a été attaquée tôt mercredi matin 17 mai par des miliciens d'un groupe sécessionnistes politico-religieux ayant parvenu à faire évader leur chef et une cinquantaine de personnes, selon le gouvernement congolais. "Les adeptes de Bundu Dia Kongo ont attaqué des l'aube la prison de Makala, faisant évader une cinquantaine de prisonniers dont leur gourou, Ne Muanda Nsemi", a déclaré le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende. "La police poursuit les assaillants", a-t-il ajouté. Député, Ne Muanda Nsemi est le chef d'un mouvement politico-religieux prônant une scission du Kongo-Central (province de l'Ouest de la RDC) et accusé d'avoir mené une série d'attaques meurtrières contre des symboles de l'État depuis la fin de l'année 2016. Il a été arrêté début mars après deux semaines de siège de sa résidence à Kinshasa.
 

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

L’île de Phu Quôc, une destination incontournable L’été est la saison idéale pour découvrir Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), appelée par plusieurs touristes «le paradis de l'Asie» ou encore «l’émeraude de l'Asie».