18/05/2015 17:11
La coalition arabe au Yémen a repris dimanche soir 17 mai ses frappes aériennes, peu après l'expiration de la trêve humanitaire malgré un appel de l'ONU à la prolonger.
>>Le HCR achemine de l'aide par voie aérienne
>>Yémen : l'aide humanitaire arrive au lendemain de la trêve

Le cessez-le-feu initié par la coalition arabe était en vigueur depuis mardi soir 12 mai et a pris fin à 20h00 GMT dimanche 17 mai.

Une heure plus tard, l'aviation de la coalition a lancé des raids à Aden, principale ville du sud.

Conférence sur la crise au Yémen organisée le 17 mai à Ryad.
Photo : AFP/VNA/CVN

Un raid a pris pour cible l'enceinte du palais présidentiel, un autre une base des forces spéciales, deux sites contrôlés par les rebelles et leurs alliés, des militaires fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, selon des sources militaires et des témoins.

Durant cinq jours, la coalition, conduite par l'Arabie saoudite, a suspendu sa campagne de raids aériens lancée le 26 mars contre les rebelles chiites Houthis, et en soutien aux partisans du président yéménite en exil Abd Rabbo Mansour Hadi.

La trêve a cependant été entachée par des combats au sol, parfois meurtriers, entre rebelles et forces pro-Hadi ainsi que par des escarmouches à la frontière saoudienne où le royaume a déploré des attaques depuis le Nord du Yémen, contrôlée par les Houthis.

La coalition a prévenu qu'elle perdait patience face aux "violations" répétées de cette pause par les Houthis, qui se sont emparés, depuis le début de leur offensive en juillet, de vastes zones du Centre et de l'Ouest du Yémen.

Soulignant que le cessez-le-feu n'avait pas permis d'acheminer suffisamment d'aide humanitaire dans les zones touchées par le conflit, l'émissaire de l'ONU, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, a exhorté dimanche 17 mai "toutes les parties à respecter cette trêve pour au moins cinq jours supplémentaires".

L'ONU juge la situation humanitaire "catastrophique" au Yémen où plus de 1.600 personnes, dont de nombreux civils, ont été tuées depuis mars.

La trêve doit "se transformer en un cessez-le-feu permanent", a ajouté l'émissaire, en s'adressant, au nom du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, aux participants d'une conférence sur la crise au Yémen, organisée à Ryad.

"Il n'y aura pas de solution à cette crise sans un dialogue global qui n'exclut personne", a prévenu le diplomate mauritanien alors que la réunion s'est ouverte en l'absence des Houthis, qui insistent pour que des négociations de paix se tiennent au Yémen. Devant les quelque 400 délégués réunis pour trois jours, le président Hadi a cependant affirmé n'exclure aucune partie.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.