01/12/2016 17:45
Les huit ensembles de dessins du Vietnam participant au concours d’illustration du journal intime Mitshbishi Asian Children’s Enikki Festa 2015-2016 ont tous été primés.
>>Mitsubishi investit dans l'immobilier au Vietnam

Duong Quynh Huong et son ensemble de dessin qui a remporté le grand prix du concours Mitshbishi Asian Children’s Enikki Festa 2015-2016.
Photo : Archives/CVN

Cette information a été rendue publique lors de la cérémonie de remise des prix de ce concours, organisée le 30 novembre à Hanoï par le Département des beaux-arts, de la photographie et des expositions.

L’ensemble de dessin de Duong Quynh Huong (Hanoï) a remporté le grand prix. Ceux de Trân Châu Anh (Hanoï) ont reçu le prix du Comité des affaires publiques de Mitsubishi, de Trân Bao Ngoc (Thai Binh), le prix de la Fédération nationale des associations de l'UNESCO au Japon, et celui de Nguyên Mai Trang (Hanoï), le prix de la Fédération des associations et des clubs de l'UNESCO d'Asie-Pacifique.

Les quatre autres ensembles de dessin de Duong Tu Anh (Hai Phong), de Nguyên Quang Anh, de Nguyên Phuong Thao, et de Dang Thành Trung (Hanoï), ont remporté le prix d’excellence.

Le concours d’illustration du journal intime Mitsubishi Asian Children’s Enikki Festa, destiné aux enfants de six à douze ans, est organisé tous les deux ans par le Comité des affaires publiques Mitsubishi, la Fédération des associations et des clubs de l'UNESCO d'Asie-Pacifique, et la Fédération nationale des associations de l'UNESCO au Japon. ​Son but est de permettre aux enfants de créer des œuvres inspirées de la vie quotidienne et de la culture du pays dont ils sont issus.

Cette année, le comité d’organisation au Vietnam a reçu 11.750 ensembles de dessins de l’ensemble du pays, et remis huit prix de catégorie A, dix de catégorie B, et cinq prix collectifs.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Les gongs, l’âme du Tây Nguyên Vivant dans les forêts et les montagnes du Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre), les ethnies minoritaires Ba Na, Ê Dê, Co Tu, M’Nông, Gia Rai, Xo Dang, Chu Ru et Ma considèrent les gongs comme leur trésor. Les gongs sont également sacrés, car ils les aident à communiquer avec leurs divinités.