16/06/2017 23:16
Une soirée de réception de nouveaux boursiers du programme de Bourses d’excellence du gouvernement français a été donnée à l’ambassade de France à Hanoï jeudi 15 juin. En plus d’un lieu de rencontre et d’échange entre étudiants vietnamiens qui ont bénéficié et bénéficieront des bourses du gouvernement français, le programme a de nouveau affirmé l’étroite collaboration franco-vietnamienne dans l’éducation et la formation.
>>Programme «Allumer les rêves 2017»
>>L’AUF récompense les jeunes talents francophones à Hanoï
>>Étudier en France, un choix de premier ordre pour les étudiants vietnamiens

L'ambassadeur de France au Vietnam, Bertrand Lortholary, prend son discours lors de la réception des boursiers, le 15 juin à Hanoï. 

Dans son discours de réception, l’ambassadeur de France au Vietnam, Bertrand Lortholary, a adressé ses félicitations aux nouveaux lauréats du programme de bourses d’excellence du gouvernement français, qui ont traversé un cadre de sélection bien sélectif. Il a aussi affirmé que ces bourses leur permettront de poursuivre les programmes d’éducation d’excellence de la France. Ils bénéficieront des meilleures conditions, d’un chaleureux accueil non seulement des Français mais aussi de la communauté des étudiants vietnamiens en France, bien connue pour son dynamisme et ses bons résultats scolaires.

En conclusion de son discours, M. Lortholary a exprimé le souhait que les boursiers vietnamiens «feront preuve d’une grande curiosité pendant leur séjour en France, au-delà de leur cursus universitaire, pour découvrir la culture française, son patrimoine, son histoire, sa culture, et puis également son art de vivre, sa gastronomie, etc.».

Les lauréats du programme de bourses d'excellence du gouvernement français 2017 pour le niveau de master et de doctorat. 

Un programme de bourse sélectif mais avantageux

Figurant dans le programme franco-vietnamien de coopération dans l’éducation, le programme de Bourses d’excellence du gouvernement français octroie chaque année entre 40 et 50 bourses pour d’excellents étudiants vietnamiens, dans des domaines prioritaires comme les sciences fondamentales, les formations d’ingénieurs, les sciences médicales, les sciences juridiques, économiques et sociales.

Pour cette année 2017, 33 candidats ont réussi la sélection exigeante de l’ambassade de France, laquelle se compose de deux étapes: évaluation du dossier de candidature et entretien sur les motivations et les projets professionnels. Ce n’est pas le seul programme de bourse du gouvernement français. En effet, cette année, des étudiants vietnamiens ont aussi reçu la bourse d’excellence Eiffel, octroyé aussi par la France. Avec une cinquantaine de bénéficiaires, les Vietnamiens sont «la troisième population d’étudiants à recevoir  cette bourse, après les Chinois et les Brésiliens», a précisé Olivier Ngô, chargé de mission «mobilité étudiante» à l’ambassade de France au Vietnam. Ce dernier a aussi expliqué les raisons pour lesquelles la France appartient à la liste des premières destinations des étudiants étrangers, particulièrement des étudiants vietnamiens.

D’abord, l’Hexagone et ses habitants sont très intéressés par les Vietnamiens qui se montrent agréables, travailleurs et s’intègrent bien à la société française. Ensuite, M. Ngô a constaté que le coût des études en France est raisonnable pour les Vietnamiens, et la qualité de vie est l’une des meilleures parmi les pays européens. Bien connue pour sa gastronomie, sa culture, son mode de vie, son tourisme, en plus de son système d’éducation d’excellence, la France attire donc entre 1.300 à 1.400 nouveaux étudiants vietnamiens chaque année, a ajouté Olivier Ngô.

Les boursiers de 2017 se discutent sur les préparations pour leur prochain séjour en France. 

De nouveaux horizons attendus

Le programme de bourses d’excellence offre de nombreux avantages au profit des meilleurs étudiants vietnamiens. Cependant, les lauréats éprouvent certaines inquiétudes avant de mettre les pieds dans un nouveau pays. Lan Anh, boursière pour le niveau doctorat, a confié ses soucis en finalisant les dernières démarches administratives : «Ce n’est pas la première fois que je vais en France. Mais cette fois, un nouveau défi m’attend. Toutes mes compétences devront être mobilisées pour réaliser ma thèse sur l’économie de l’environnement. Par ailleurs, je n’ai pas encore finis les papiers administratifs avec l’université en France, ce qui m’empêche de trouver un logement».

À la différence de Lan Anh, Quôc Viêt, lauréat de master, est plutôt confiant : «J’ai déjà eu de nombreux contacts avec des étrangers. De plus, j’apprends le français depuis petit. Aussi je pense m’adapter facilement à la vie en France. La seule chose qui m’inquiète, c’est la sécurité, avec tous les attentats récents».

Mais laissant de côté ces inquiétudes, les boursiers ne cachent pas leur joie et leur espoir de nouveaux horizons suite à leurs cursus en France. «Travailler dans une ONG française spécialisée dans le changement climatique m’intéresserait beaucoup car le Vietnam se préoccupe actuellement de ces questions», a partagé Lan Anh. De sa part, Quôc Viêt espère de belles opportunités à son retour dans une entreprise française ou francophone au Vietnam.

Nul doute que les nouveaux lauréats surmonter tous ces défis pour réaliser leur rêve. Puisque, comme l’a affirmé l’ambassadeur Lortholary, ils sont «les meilleurs des meilleurs étudiants du Vietnam».

Texte et photos : Hông Anh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Côn Dao dans le top 4 des paradis d’Asie du Sud-Est en devenir Le journal South China Morning Post (SCMP) vient de publier un article louant la beauté de quatre destinations considérées comme des bijoux peu connus en Asie du Sud-Est. Des endroits qui ont conservé leur tranquillité et leur beauté, ce qui est extrêmement rare dans les destinations touristiques populaires.