11/05/2017 15:54
Dans la mégapole du Sud, il y un groupe de xe ôm (moto-taxi) dont les conducteurs sont des étudiants de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville. Créé en 2014, ce groupe des jeunes conducteurs de moto-taxi ont aidé plusieurs étudiants à mieux circuler dans cette ville trépidante.
>>Motos-taxis sans marchadages
>>Des mototaxis-étudiants à 15.000 dôngs la course à Huê

Le conducteur de moto-taxi Nguyên Van Hiêu (droite) transporte un étudiant à Hô Chi Minh-Ville. Photo : TP/CVN

Le groupe des étudiants de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville qui s’appelle KTX comprend 16 membres, tous étudiants en université. Ses clients sont essentiellement ceux qui n’ont pas de moyens de transport pour se déplacer.

Pour réserver une place, les clients doivent envoyer un message sur Facebook ou appeler par téléphone. Le chef du groupe établi un emploi du temps pour répartir les rendez-vous.

En cas de réservations multiples, les membres se partagent le travail pour être sûrs de satisfaire leurs clients.

«Le Têt traditionnel est la période la plus occupée. On doit se déplacer sans arrêt entre 23h00 et 04h00. Les destinations fréquentes sont les gares routières de Miên Dông et de Miên Tây, et l’aéroport Tân Son Nhât», indique le chef du groupe, Nguyên Van Hiêu.

Partager ensemble des joies

Pour les membres du groupe, le métier de conducteur de moto-taxi est devenu une part entière de sa vie estudiantine. Photo : CTV/CVN

Selon Nguyên Duy Khanh, étudiant de l’Université des technologies de Hô Chi Minh-Ville qui a deux ans d’ancienneté dans le groupe, le tarif, de 4.000 de dông le kilomètre n’est pas élevé. Et les revenus dégagés par le groupe ne permettent que de payer l’essence et d’entretenir la moto. Mais «je veux aider les autres étudiants, quelque fois, on échange sur nos études, la vie quotidienne...», confie avec enthousiasme Duy Khanh qui a l’intention de continuer ainsi jusqu’à son diplôme.

Ce qui est précieux pour les jeunes conducteurs de moto-taxi, ce sont les sentiments des clients. Après plusieurs courses, des amitiés se nouent.

Trân Thi Thu Phuong, une étudiante de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville qui utilise ce service de moto-taxi depuis plus d’un an, explique que «grâce à ce groupe, je peux suivre mes cours au centre-ville, qui est loin de mon logement. Maintenant, moi et Hiêu, nous sommes de bons amis».

Pour les membres du groupe, le métier de xe ôm, qui est est devenu une part entière de sa vie estudiantine, lui offre de riches expériences et de bons souvenirs.
 
Thu Hà Ngô/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

Cao Bang : des plans pour développer le tourisme à la cascade de Ban Giôc Le Comité populaire de la province de Cao Bang (Nord) et le ministère de la Construction ont dévoilé la semaine dernière des plans généraux et détaillés pour le développement du site touristique de la cascade de Ban Giôc. L'objectif est de faire appel à l'investissement pour faire de Ban Giôc un site touristique clé de la province et du pays.