19/05/2017 18:03
La plateforme d’hébergement de vidéos en ligne Youtube offre un nouveau modèle publicitaire pour les annonceurs privés et publics du monde entier. Cependant, la région d’Asie du Sud-Est, et plus particulièrement le Vietnam, n’est pas l’endroit sécurisé pour ces campagnes publicitaires. Reportage.
>>Google bloque 1.500 vidéos aux contenus illicites signalées au Vietnam
>>Google : intelligence artificielle pour mieux gérer les pubs
>>Publicité mobile : comment captiver un consommateur en quelques secondes

Une annonce dite «pré-rol » avant la lecture d’une vidéo sur Youtube.
Photo : Dang Duong/CVN

Disponible dans 83 pays et traduite en 76 langues, la plateforme Youtube rachetée par Google compte plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde, soit plus d’un tiers de la population internet mondiale. Par ailleurs, chaque jour, ce sont plus d’un milliard d’heures de vidéos qui sont visionnées sur le site web.

Les potentiels publicitaires via Youtube sont par conséquent démesurés. Pourtant, au Vietnam, les entreprises ne parviennent pas à en profiter pleinement faute d’outil de filtrage optimisé valorisant leur audience. Récemment, la société américaine de statistiques et de technologies Integral Ad Science (IAS), vient de publier un rapport concernant l’environnement en ligne dans lequel elle indique que le Vietnam se trouve à la 2e place des pays les plus risqués pour les entreprises en Asie du Sud-Est, derrière l’Indonésie. Ce rapport étudie la sécurité et la visibilité de la marque des entreprises utilisatrices des campagnes publicitaires sur Youtube.

Assurer la protection des utilisateurs
contre les contenus indésirables


À la fin de l’année 2016, le ministère vietnamien de l’Information et de la Communication a imposé ses premières mesures de blocage à l’encontre des sites au contenu inapproprié (blogs, pornographies, incitation à la haine et à la violence, vente d’armes ou de drogues, jeux d’argent, etc.). En février 2017, 15 chaînes Youtube et plus de 8.000 vidéos au contenu sensible ou ayant portées atteinte aux droits d’auteurs ont été reportées, puis bloquées par les administrations vietnamiennes.

Le centre général de Youtube d’Asie du Sud-Est à Singapour, n’a pas encore établi un outil de filtrage optimisé pour les entreprises au Vietnam.
Photo : Google/CVN

Les campagnes publicitaires d’entreprises, qui diffusaient pleinement leurs annonces sur les vidéos de ces créateurs, ont donc été interrompues.

«Nous avons arrêté toutes nos campagnes publicitaires sur Youtube après que les vidéos soient signalées par les clients et par les administrations. Notre société ne veut pas s’attacher aux contenus inappropriés et interdits», a partagé Nguyên Trân Hung Long, responsable de communication du groupe Masan Vietnam.

La société américaine des médias digitaux Xaxis vient de rapporter, que de nombreuses agences de communication au Vietnam ont dû retirer leurs registres de campagnes publicitaires sur Youtube, après que leurs annonces étaient diffusées sur ce genre de contenus.

«Les avertissements des administrations sont imminents. Ainsi, nous sommes rapidement prévenus pour protéger l’image de notre marque lorsque nous réalisons les campagnes publicitaires en ligne», a dit Pham Minh Tiên, responsable de marketing de Vinamilk.

La nécessité d’une solution plus sûre

Après la censure des administrations vietnamiennes, plusieurs entreprises au Vietnam ont dû retirer leurs campagnes publicitaires sur Youtube.
Photo : Dang Duong/CVN

Auparavant, Ad network était le modèle de diffusion publicitaire le plus populaire pour les campagnes en ligne. Il s’agit d’une entreprise vendant des espaces publicitaires pour les annonceurs sur n’importe quelle plateforme internet (par exemple, Youtube). Depuis quelques temps, la tendance s’est tournée vers Ad exchange, plateforme automatisée de vente et d'achat d'espaces publicitaires sur Internet. Trois parties se consentent alors via les enchères sur les sites et horaires plus ou moins attirants.

«La sécurité et la conformité doivent être assurées par les trois parties et doivent ensuite respecter tous leurs droits et obligations relatifs», a confirmé Angela Wilson, spécialiste de la plateforme médiatique digitale Xaxis.

Selon Wilson, les contenus inappropriés attirent facilement la curiosité des internautes. Ces vidéos se multiplient de manière exponentielle sur les réseaux sociaux et les plateformes en ligne. «Sur l’Internet, il y a une règle d’or : rien n’est totalement sécurisé en ligne !», a-t-elle déclaré.

Dang Duong/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.