06/05/2017 05:24
Les inscriptions pour le Prix des cinq continents de la Francophonie 2017 sont ouvertes aux œuvres de fiction narrative publiées entre le 1er mai 2016 et le 1er mai 2017. Elles doivent être faites par les éditeurs jusqu’au 15 mai 2017.
>>Deuxième édition des Prix Jeunesse de la Francophonie 35<35
>>Lancement de la 2e édition du Concours «Jeunes Reporters Francophones-Vietnam»

L’écrivaine et journaliste tunisienne Fawzia Zouari (debout, à gauche) et la secrétaire générale de l’OIF, Michaëlle Jean (debout, à droite), au Pavillon des lettres d’Afrique, le 25 mars à Paris. Photo : PDLA/CVN

Créé en 2001 par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le Prix des cinq continents consacre un texte de fiction narratif (roman, récit, nouvelles) d’un écrivain témoignant d’une expérience culturelle spécifique enrichissant la langue française.

Accueillant tout auteur d’expression française quelle que soit sa maturité littéraire, le Prix des cinq continents de la Francophonie met en valeur l’expression de la diversité culturelle et éditoriale de la langue française sur les cinq continents.

Inscription et sélection

L’ouverture des inscriptions est annoncée par l’OIF. Seuls les éditeurs sont habilités à présenter les candidatures, limitées à trois titres au maximum par éditeur.

Les membres du jury, les critiques littéraires, les libraires et les professionnels de l’édition peuvent suggérer aux éditeurs des œuvres leur paraissant témoigner des qualités requises. Les auteurs ne peuvent faire directement acte de candidature.

La sélection des ouvrages est effectuée par cinq comités de lecture : l’Association du Prix du jeune écrivain francophone (France), l’Association des écrivains du Sénégal (Dakar), le Collectif d’écrivains de Lanaudière Canada-Québec...

Résultats et dotation

Les résultats sont proclamés à l’issue de la réunion des comités de lecture (début juillet), puis du jury (octobre). Ils sont annoncés par voie de presse, sur le site de l’OIF et ses réseaux sociaux. Le Prix est remis quelques semaines plus tard. En plus de la dotation de 10.000 euros, le lauréat bénéficie d’un accompagnement promotionnel pendant toute une année, l’OIF assurant sa participation à des rencontres littéraires, foires et salons internationaux identifiés de commun accord avec lui.

Pour déposer le dossier et plus de renseignements, veuillez consulter le site suivant : http://litterature.francophonie.org.                 

OIF/CVN


Le corps de ma mère, dernière œuvre vainqueur
 
Fawzia Zouari, écrivaine et journaliste tunisienne est lauréate de l’année 2016 pour son récit intitulé Le corps de ma mère. La narratrice raconte sa mère. Comme le lui dit l’une de ses amies, il t’aura fallu une révolution (des jasmins) pour oser parler de tes rapports avec elle. Le sujet n’est pas tabou mais dévoiler, au sens figuré comme au sens propre, la personnalité maternelle n’est pas une affaire facile. D’autant que le silence familial a toujours été la règle. Raconter l’intime, c’est mettre un sens à tout ce qui a été, est et sera. C’est essentiel aussi pour comprendre ce que sont et seront les bouleversements politiques et sociologiques. Fawzia Zouari raconte avec pudeur et authenticité la vie des femmes bédouines tunisiennes, la révolte de l’héroïne qui a dû parcourir un si long chemin pour se libérer sans la renier d’une tradition ancestrale à l’égard du rôle des femmes. La vivacité de l’écriture, la drôlerie de certaines situations, l’inspiration parfois lyrique fait songer aux écrits de Taos Amrouche.
 
 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï