25/11/2016 18:41
Avec une zone maritime de plus d’un million de kilomètres carrés et des côtes de plus de 3.000 km du Nord au Sud abritant des milliers d’îles et de plages, le Vietnam est considéré comme un pays possédant de très grands potentiels pour le développement du tourisme maritime et insulaire. Mais, afin de les exploiter efficacement, le secteur du tourisme devrait encore résoudre de nombreux problèmes.
>>En 2020 : le tourisme maritime et insulaire du Vietnam deviendra un produit international

L'archipel Diêp Son, province de Khanh Hoà (Centre).
Photo : Trong Dat/VNA/CVN

Le Vietnam possède plus de 2.700 îles et îlots aux nombreuses et diverses plages. Quelque 125 de ses grandes baies et plages sont parfaites pour le tourisme, dont 30 sont déjà bien exploitées.

Toutes les zones côtières peuvent développer leurs propres produits touristiques comme cela a été fait pour les plages magnifiques de Thanh Hoa, Nghê An, Dà Nang (Centre), ou les paysages calcaires de Ha Long et de Cat Bà (Nord). Elles sont susceptibles d’attirer de très grands investissements, occasion parfaite pour développer davantage le tourisme.

Le segment du tourisme maritime et insulaire représente environ 70% du chiffre d’affaires du tourisme vietnamien, importance qui lui est reconnue par la Stratégie nationale de développement du tourisme en tant qu’élément majeur devant, en tant que tel, bénéficier davantage de priorités.

Dans son projet de «Développer le tourisme du Vietnam pour 2020», le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a pour objectif de régler les difficultés et de faire en sorte qu’en 2020, le tourisme maritime soit la force motrice de l’économie maritime et contribue notablement au développement national.

Plusieurs défis à relever

Des touristes étrangers à la baie de Nha Trang, province centrale de Khanh Hoà.
Photo : Tiên Minh/VNA/CVN

Il est indéniable que le tourisme maritime et insulaire possède de grands potentiels de développement au Vietnam, mais les limites et les difficultés qu’il rencontre font que, jusqu’à aujourd’hui, ce secteur ne se développe pas vraiment.

Selon les spécialistes, les deux plus grands problèmes que les régions du littoral rencontrent actuellement sont, d’une part, les faiblesses dans l'exploitation des ressources touristiques et, d’autre part, les insuffisances dans les orientations de développement des localités.

La quantité et la qualité des services touristiques, notamment ceux de divertissement et de loisirs, restent insuffisantes. En termes de communications, plusieurs régions comme Hà Tiên, Hòn Chông ou Phu Quôc (Sud) connaissent des difficultés d’accès, faute d’infrastructures - terrestres, portuaires et aériennes - et de moyens de transport, ainsi que de services d’hébergement, suffisants pour servir une clientèle importante.

Le maintien de la sécurité et de l’ordre public, et autres problématiques comme le contrôle des prix, sont aussi difficiles pour les autorités comme pour les professionnels du tourisme. Ainsi, il existe encore de nombreuses zones touristiques qui augmentent les prix de leurs services sans annonce préalable aux hautes saisons.

Nombre de mesures doivent être prises sans tarder

Le navire de croisière Volendam du Pays-Bas à la baie de Nha Trang.
Photo : Nguyên Ly/VNA/CVN

Le règlement de ces problèmes au niveau national implique l’élaboration de stratégies et de planifications pour donner des orientations communes aux localités de chaque région, les aider à créer des produits touristiques plus variés, plus riches et, surtout, pouvant être mis en relation par l’intermédiaire d’une coopération entre localités et, plus généralement, entre régions. Les localités doivent valoriser leurs spécificités en termes de géographie, de cadres naturels, de culture... en évitant de cumuler de mêmes produits banals se concurrençant directement entre elles.

De même, les voyagistes doivent concevoir des produits touristiques plus originaux et variés, les associer aux localités, leurs restaurants, leurs hôtels... pour à la fois diminuer les coûts et augmenter la qualité des services pour leurs clients. Développer le tourisme de croisière est, aussi, un segment de pointe qui devrait être exploité plus dynamiquement.

D’autres mesures, comme le renforcement de la communication à l’étranger sur le tourisme du Vietnam, à commencer par les grands marchés potentiels, l’organisation des expositions, des foires, des événements touristiques pour diffuser l’image du pays..., sont aussi indispensables.

Huy Hoàng/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Huê, la splendide cité royale du Vietnam Huê (province centrale de Thua Thiên-Huê) est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. Alanguie au bord de la rivière Huong (rivière des Parfums), la ville est une belle indolente à l’histoire ancienne.