08/08/2017 17:42
Le secrétariat du Parti communiste du Vietnam (PCV) a décidé de libérer Hô Thi Kim Thoa de son poste de membre du Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère de l’Industrie et du Commerce.

>>En cours de l’enquête, la vice-ministre Hô Thi Kim Thoa ne peut démissionner
 

La vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Hô Thi Kim Thoa.
Photo : VNA/CVN


La décision de libération de Hô Thi Kim Thoa du poste de membre du Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère de l’Industrie et du Commerce a été prise le 8 août par le secrétariat du PCV, lors d’une réunion placée sous la présidence du secrétaire général Nguyên Phu Trong, après avoir étudié une demande de la Commission de contrôle du Comité central du Parti, des avis et idées des organes compétents sur l’application de sanctions disciplinaires à l’encontre de Hô Thi Kim Thoa.

Le secrétariat a également proposé au Premier ministre de la libérer de ses fonctions de vice-ministre de l’Industrie et du Commerce.

La Commission de contrôle du Comité central du PCV avait examiné les infractions et fautes commises par Hô Thi Kim Thoa durant le temps où elle était secrétaire du comité du PCV et directrice de la Compagnie des lampes Diên Quang ; secrétaire du comité du PCV, présidente du conseil d’administration et directrice générale de la Compagnie par actions des lampes Diên Quang, de janvier 2004 à mai 2010.

Qualifiant ces infractions et fautes de "graves", la Commission de contrôle a prononcé le 31 juillet dans un communiqué la sanction de l’avertissement et proposé aux organismes compétents de libérer la vice-ministre Hô Thi Kim Thoa de ses fonctions.

 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Côn Dao dans le top 4 des paradis d’Asie du Sud-Est en devenir Le journal South China Morning Post (SCMP) vient de publier un article louant la beauté de quatre destinations considérées comme des bijoux peu connus en Asie du Sud-Est. Des endroits qui ont conservé leur tranquillité et leur beauté, ce qui est extrêmement rare dans les destinations touristiques populaires.