31/10/2013 18:05
Selon l’Association de transformation et d’exportation des produits aquatiques du Vietnam (VASEP), le pays doit renforcer la restructuration du secteur de la production et de l’exportation du poisson tra (pangasius) en vue d'un développement durable.


Transformation de pangasius pour l'exportation. Photo : Minh Trí/VNA/CVN


Actuellement, le secteur de la production et de l’exportation du pangasius est confronté à maintes difficultés. Le cours de cette espèce baisse alors que la production augmente. Selon la VASEP, cette dernière a atteint 1,3 million de tonnes l'année passée, soit une hausse de 650 fois en 12 ans (2000-2012). La valeur des exportations a atteint 1,8 milliard de dollars, soit une croissance de 692 fois en 12 ans. Le poisson tra du Vietnam est exporté vers 136 pays et territoires.

Le problème est que son cours d'exportation diminue de plus en plus. De plus, ce poisson et ses produits font face aux procès anti-dumping. Ces deux dernières années, les États-Unis ont augmenté la taxe anti-dumping. En conséquence, le secteur de l’élevage du poisson tra mène depuis le début de l'année un processus de réduction de la superficie pour limiter la production. Mais le mal est déjà fait, puisque de nombreux consommateurs boudent les filets surgelés du poisson tra vietnamien sur plusieurs marchés étrangers. Cette surproduction nuit aux entreprises qui doivent conjuguer avec des pertes parfois importantes. Il s’agit là de la conséquence inéluctable d’un développement trop rapide associé à un manque de mécanismes de gestion.


Renforcement de la restructuration

Élevage du pangasius dans la province de Dông Tháp (delta du Mékong).
Photo : Truong Giang/CVN


Selon Truong Dinh Hoè, secrétaire général de la VASEP, le secteur de l’élevage, de la transformation et de l’exportation du poisson tra vietnamien nécessite une restructuration. Les mesures comprennent le contrôle des quotas d'exportation, la surveillance de la qualité des aliments pour pangasius, la prévention des maladies chez les alevins…

«Pour remédier à la situation actuelle, il faut en premier lieu réduire la production pour que le cours augmente. Nous appliquerons ensuite d’autres mesures et solutions», a informé Nguyên Van Kich, vice-président de l'Association des producteurs de pagasius et directeur général de l'entreprise aquatique Cafatex.

«Il faut faire en sorte qu'il ne restera dans la région du delta du Mékong plus que 15 entreprises au maximum spécialisées dans la transformation et l’exportation de pangasius en 2015-2016. Il importe aussi que les foyers éleveurs coopèrent afin de développer dans une grande envergure ce secteur. L’objectif est d’assurer la quantité et surtout la qualité des produits destinés à l’exportation», a souligné pour sa part Doan Toi, directeur général de l'entreprise aquatique Navico.

Mai Huong/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Huê, la splendide cité royale du Vietnam Huê (province centrale de Thua Thiên-Huê) est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. Alanguie au bord de la rivière Huong (rivière des Parfums), la ville est une belle indolente à l’histoire ancienne.