09/09/2017 09:27
Un riche héritier a décidé de consacrer toute sa fortune laissée par son père pour encourager les jeunes talents dans les études. Depuis 2001, environ 30.000 bourses «Odon Vallet» ont été remises à de jeunes vietnamiens.
>>En 2017, 2.250 bourses Odon Vallet remises aux élèves et étudiants brillants
>>Vietnam - France : l’Ordre de l’Amitié décerné au Professeur Odon Vallet

La vice-présidente de la République, Dang Thi Ngoc Thinh, remet l’Ordre de l’Amitié du Vietnam au philanthrope français de l’éducation Odon Vallet, le 25 août à Hanoï.

Le Professeur français Odon Vallet s’est vu décerner, le 25 août, l’Ordre de l’Amitié, la récompense la plus prestigieuse de l’État vietnamien pour les étrangers et les Vietnamiens résidant à l’étranger qui ont eu des contributions remarquables au développement du Vietnam.

«J’ai décidé de réserver la totalité de l’argent que m’a laissé mon père à aider les élèves et étudiants à poursuivre leurs études», répète Odon Vallet, lors des remises de bourses.

Environ 2.250 bourses «Odon Vallet» en 2017

Comme d’habitude, au mois de septembre, avant le début de l’année scolaire, ce professeur de la Sorbonne né en 1947 vient récompenser les élèves et étudiants brillants mais défavorisés dans l’ensemble du pays. Un pèlerinage du Nord au Sud du Vietnam qu’il effectue aussi en hommage à son père disparu.

En effet, avant de faire fortune dans les assurances, son père a eu de grosses difficultés pour étudier. «Mon père, insiste-t-il, était le fils d’un ouvrier pauvre. Il a dû travailler dur pour payer ses études. Et grâce à elles, il est devenu dirigeant d’une compagnie d’assurances renommée. Il m’a laissé beaucoup d’argent. Je transforme cette somme en bourses pour que les jeunes puissent suivre son exemple».

En fait, à la mort de son père, Odon Vallet a hérité d’une fortune évaluée aujourd’hui à 100 millions d’euros. Ce docteur en droit et en sciences des religions, philanthrope de l’éducation, a souhaité, grâce à son argent, aider des jeunes qui vivent les mêmes difficultés que son père lorsqu’il était jeune. «J’ai choisi cette cause parce que je suis enseignant, je connais bien l’éducation», précise-t-il.

Cette année, Hanoï est la première localité de son voyage transvietnamien, lequel se poursuivra jusqu’au 8 septembre. Il fera étape à Nghê An, Quang Binh, Thua Thiên-Huê, Dà Nang (Centre), Dà Lat (province de Lâm Dông, hauts plateaux du Centre), et enfin Hô Chi Minh-Ville. Au total, 2.250 bourses d’une valeur d’environ 25 milliards de dôngs seront remises. Leur montant est de 9,5 millions de dôngs pour un élève ou lycéen, de 16 millions pour un étudiant et de 22 millions pour un jeune scientifique.

Les Professeurs Jean Trân Thanh Vân (droite) et Odon Vallet remettent, le 27 août à l'Opéra de Hanoï, des bourses à des lauréats vietnamiens des Olympiades internationales.

Par l’intermédiaire de l’association Rencontres du Vietnam, dont le Professeur de physique Jean Trân Thanh Vân, Vietnamien résidant en France, est président, le Professeur Odon Vallet a remis depuis 2001 plus de 30.000 bourses d’une valeur totale de plus de 250 milliards de dôngs en faveur d’élèves, d’étudiants et de jeunes scientifiques vietnamiens.

Les cœurs d’or se rencontrent

La coopération entre Odon Vallet et Jean Trân Thanh Vân et son épouse Kim ne date pas d’hier. Déjà en 1989, le riche héritier a aidé le couple de chercheurs vietnamiens résidant en France à financer la réhabilitation du village SOS de Dà Lat. Depuis 1999, Odon Vallet s’est engagé à fonds et de tout cœur aux côtés de Jean Trân Thanh Vân dans les conférences scientifiques internationales baptisées «Rencontres du Vietnam».

Ces réunions de haut niveau, organisées de façon régulière dans la ville de Quy Nhon, province centrale de Binh Dinh, attirent souvent de nombreuses personnalités scientifiques de premier plan ainsi que plusieurs prix Nobel. L’objectif est de remonter le niveau scientifique du pays et de faire germer de «jeunes pousses».

«Je sais qu’il y a de gros besoins financiers au Vietnam. Je sais aussi que les étudiants vietnamiens réussissent souvent très bien dans leurs études, notamment dans les sciences exactes comme mathématiques et physique, explique-t-il. C’est pourquoi, j’ai décidé de décerner des bourses à de jeunes Vietnamiens comme j’en accorde aux jeunes Français».

«Dans ma jeunessse, j’étais fort en littérature, histoire, philosophie et moins en mathématiques et physique, reconnaît-il. C’est pourquoi, je respecte ceux qui s’engagent dans ces filières».

Le choix du Vietnam s’explique par le fait que le philanthrope «aime l’Asie en général, et le Vietnam en particulier». D’après ce spécialiste des religions, «c’est un pays de vieilles traditions qui a de fortes capacités intellectuelles et dont les coûts de formations sont peu élevés. Deux raisons majeures qui m’ont incité à y offrir des bourses». Et d’ajouter : «Je viendrai l’année prochaine et j’espère en décerner encore plus».

Enfin, il conclut toujours de la même façon : «N’oubliez pas de remercier vos parents qui vous ont donné la vie et vos professeurs qui vous ont transmis le savoir. Vos succès sont mes succès et je vous considère comme mes propres enfants».

Texte et photos : Thanh Tuê/CVN
 

Rencontres du Vietnam

Rencontres du Vietnam est une association à but non lucratif dont la mission est de développer l’échange et le partage d’expériences entre le Vietnam et le reste du monde dans les domaines de la science et de l’éducation. Elle a été créée en 1996 par M. et Mme Trân, directeurs de recherche émérites au CNRS.

L’association organise au Vietnam, depuis 1993 et de façon régulière, des conférences scientifiques internationales de haut niveau. L’objet principal est de permettre aux chercheurs vietnamiens de nouer des contacts avec leurs collègues du monde entier afin de développer collaborations et échanges scientifiques. De nombreuses personnalités scientifiques de premier plan ainsi que plusieurs prix Nobel y ont participé, parmi lesquels Jack Steinberger, Norman Ramsey ou Georges Charpak. 

Rencontres du Vietnam est depuis 2012 ONG partenaire officiel de l’UNESCO (statut de consultation).
 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Ouverture du Festival de parapente au col Khâu Pha à Yên Bai Quelque 111 parapentistes vietnamiens et étrangers participent à la deuxième période du Festival de parapente au col de Khâu Pha, qui a lieu les 23 et 24 septembre dans la province septentrionale de Yên Bai.