18/12/2015 15:54
Barack Obama s'est employé le 17 décembre à rassurer ses compatriotes à l'approche des vacances de fin d'année, assurant qu'il ne disposait d'aucune information "spécifique et crédible" sur de possibles attentats en préparation sur le sol américain.
>>Le groupe EI au cœur du débat des candidats républicains à la Maison Blanche
>>La lutte contre l'EI s'intensifie mais il faut aller plus vite, selon Obama

Le président Barack Obama, le 17 décembre au Centre national de l'antiterrorisme, à McLean (Virginie, Est), dans la banlieue de Washington.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le président américain, qui s'exprimera le 18 décembre depuis la Maison Blanche lors de la traditionnelle conférence de presse de fin d'année, a cependant une nouvelle fois appelé à la "vigilance".

Soulignant le défi que représente la lutte contre des "individus isolés" ou des "petits groupes de terroristes", il a cité l'exemple de la tuerie de San Bernardino (Californie), perpétrée par un couple.

"Comme ils sont plus petits et agissent souvent de leur propre initiative, ils sont plus difficiles à détecter. Et cela rend la tâche plus difficile pour empêcher (d'éventuels attentats)", a reconnu le président américain lors d'une déclaration au Centre national de l'antiterrorisme, à McLean (Virginie, Est), dans la banlieue de Washington.

Si la menace évolue, la réponse à cette dernière évolue aussi, a-t-il assuré. "En permanence, nous nous adaptons, nous nous améliorons, nous devenons plus performants", a-t-il affirmé.

Le président américain a en particulier rappelé qu'il avait ordonné un réexamen des procédures d'attribution du visa K1, aussi surnommé le "visa des fiancés", qui permet à son détenteur de se rendre aux États-Unis pour s'y marier dans les 90 jours.

Ce visa est sous les feux des projecteurs depuis les attentats de San Bernardino. Tashfeen Malik, épouse pakistanaise de Syed Farook, qui était lui Américain d'origine pakistanaise, a bénéficié d'un tel visa, qui concerne quelques dizaines de milliers de personnes par an.

Soulignant une nouvelle fois que la lutte contre les jihadistes du groupe État islamique (EI) en Irak était plus intense que jamais, M. Obama a assuré que le message aux "terroristes" était clair : "Si vous visez l'Amérique, vous n'aurez aucun refuge, nulle part".

M. Obama doit quitter Washington le 18 décembre pour deux semaines de vacances en famille à Hawaï. En route vers Honolulu, il s'arrêtera brièvement à San Bernardino pour rencontrer les familles des victimes de la tuerie du 2 décembre.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Huê, la splendide cité royale du Vietnam Huê (province centrale de Thua Thiên-Huê) est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. Alanguie au bord de la rivière Huong (rivière des Parfums), la ville est une belle indolente à l’histoire ancienne.