17/09/2015 16:18
Le président américain Barack Obama a estimé le 16 septembre que l'accord de libre-échange trans-pacifique (TPP), âprement négocié depuis plusieurs années, pouvait aboutir en 2015.

>>TPP : le Vietnam accélère ses négociations avec d’autres pays
>>Le TPP attendu fin 2015 selon le secrétaire d'État américain

M. Obama s'adresse aux chefs d'entreprise, le 16 septembre à Washington.
Photo : AFP/VNA/CVN

"L'objectif de cette zone de libre-échange à 12 pays qui représenterait 40% du PIB mondial est d'alléger les barrières douanières et réglementaires ainsi qu'harmoniser les différentes législations. Les négociations en cours incluent les États-Unis, le Japon, le Canada, l'Australie, mais pas la Chine.e pense que nous allons aboutir sur ce dossier, et je pense que nous pouvons le faire cette année", a déclaré M. Obama qui s'exprimait devant des chefs d'entreprise à Washington. Une réunion présentée comme cruciale fin juillet à Hawaï n'avait pas permis d'aboutir à un accord.

"Les ministres du Commerce devraient se retrouver de nouveau dans les semaines à venir, ils auront l'occasion de conclure cet accord", a dit le président américain.

"Je suis confiant dans le fait que nous aboutirons à une accord garantissant l'égalité des chances pour les entreprises américaines dans la région qui connait la plus forte croissance du monde", a-t-il ajouté.

L'administration américaine a obtenu en juin du Congrès, dominé par des républicains favorables au libre-échange, la procédure dite du "Trade Promotion Authority" (TPA) qui obligera le jour venu les parlementaires à se prononcer pour ou contre le texte de tout accord commercial, sans pouvoir l'amender. La Maison Blanche avait dû, pour y parvenir, affronter une rébellion de son propre camp démocrate.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.