15/05/2015 22:26
L'épave d'un hélicoptère militaire américain, disparu mardi 12 mai au Népal lors d'une opération d'aide aux rescapés des récents séismes, a été retrouvée près de la frontière chinoise, a annoncé vendredi 15 mai l'armée népalaise.
>>Un nouveau puissant séisme secoue le Népal
>>Le Népal touché par un nouveau séisme, de magnitude 7,4

Un hélicoptère américain au décollage le 13 mai à Katmandou pour une mission de secours aux victimes du séisme.
Photo : AFP/VNA/CVN

Elle a été repérée dans une forêt située à environ 70 km au Nord-Est de Katmandou, a précisé un haut responsable de l'armée népalaise. "Nous ne savons pas s'il y a des survivants, nous devons encore nous renseigner. Nous avons repéré l'épave depuis les airs, nous essayons maintenant d'atterrir dans cette zone pour obtenir plus d'informations", a dit le général Binoj Basnet.

L'armée américaine avait annoncé mardi 12 mai que l'hélicoptère UH-1Y Huey des Marines participant aux opérations humanitaires avait disparu avec six Marines et deux militaires népalais à son bord.

Plus d'une dizaine d'appareils militaires américains participent aux opérations d'aide aux victimes du séisme, dont deux autre Huey et quatre appareil de transport hybride Osprey ainsi qu'un avion cargo.

Selon le Pentagone, des hélicoptères en vol au moment de la disparition de l'appareil ont capté des conversations radio concernant un problème de carburant.

Environ 300 militaires américains participent aux opérations d'assistance depuis le tremblement de terre de magnitude 7,8 du 25 avril qui a provoqué la mort de plus de 8.000 personnes.

Le pays a subi mardi 12 mai un nouveau séisme de magnitude 7,3 et de puissantes répliques qui ont tué plus d'une centaine de personnes.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.