29/07/2017 16:20
Mehdy Metella ne baisse pas pavillon : au lendemain de sa médaille de bronze sur 100 m, il s'est qualifié pour la finale du 100 m papillon, record de France à la clé (51.06), aux Championnats du monde de natation, vendredi 28 juillet à Budapest.

>>Natation : les Américains puissance 3, Metella en bronze aux Mondiaux
>>Natation : pas de grand chelem pour Ledecky, battue par Pellegrini
 

Le nageur français Mehdy Metella lors des demi-finales du 100 m papillon, le 28 juillet aux Mondiaux à Budapest.
Photo : AFP/VNA/CVN


Il y a vingt-quatre heures, le Guyanais de 25 ans s'est invité dans la cour des grands en montant sur la troisième marche du podium du 100 m, l'épreuve reine, pour sa première médaille mondiale en individuel.

Vendredi 28 juillet, il a enchaîné sans broncher avec le 100 m papillon, abaissant son ancien record de France (51.24) de près de deux dixièmes pour signer le cinquième temps des demi-finales en 51 sec 06.

Une performance qui ne l'a pourtant pas satisfait. Signe peut-être de la nouvelle exigence que le sprinter marseillais s'impose désormais.

"Je suis très déçu même si je bats le record de France. Mon ambition, c'était de nager 50 sec 8, je ne l'ai pas fait. Je n'ai pas eu la bonne nage, je suis passé à travers", a lâché Metella.

"J'ai laissé beaucoup de jus sur le 100 m, mais on n'a pas commencé la natation hier, on sait comment bien récupérer, ce n'est pas normal que mon corps ne réponde pas comme ça", a-t-il insisté.

Le souvenir de Shanghai

Devenu le nouveau roi du 100 m la veille, Caeleb Dressel, la nouvelle bombe du sprint américain, a encore impressionné : le nageur de 20 ans a signé deux chronos dans les eaux de la légende Michael Phelps sur 100 m papillon (50.08 en séries et 50.07 en demi-finales), le tout assorti d'un 50 m nagé en 21 sec 29 qui fait de lui le deuxième meilleur performeur de l'histoire hors combinaisons derrière Florent Manaudou (21.19).

Qu'attendre de la finale pour Metella? "La place sur le podium est jouable", a-t-il estimé.

Sur 50 m papillon, Mélanie Hénique a elle réveillé le souvenir de Shanghai, où elle s'était offert le bronze mondial en 2011, à 18 ans seulement: la néo-Marseillaise a réalisé le troisième temps des demi-finales, en 25 sec 63, et remis la main sur le record de France que lui avait subtilisé Béryl Gastaldello (25.79) dans la matinée.

"J'espérais faire ce temps ce soir (vendredi 28 juillet). Je sais que ça peut m'ouvrir des portes pour la finale", a-t-elle commenté.

En finale du 100 m, on attendait Sarah Sjöström (23 ans), devenue la première femme sous les 52 secondes sur l'aller-retour dimanche en position de première relayeuse du relais 4x100 m suédois.

D'autant que ce record du monde en 51 sec 71 venait couronner une saison étincelante. Et que tout avait bien commencé pour elle dans le bassin hongrois (meilleur temps aussi bien en séries qu'en demi-finales). 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Huê, la splendide cité royale du Vietnam Huê (province centrale de Thua Thiên-Huê) est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. Alanguie au bord de la rivière Huong (rivière des Parfums), la ville est une belle indolente à l’histoire ancienne.