25/01/2016 15:54
Des silhouettes romantiques ont foulé le podium de Lanvin pour le premier défilé de la marque depuis le départ de son créateur artistique Alber Elbaz, tandis que Paul Smith revisitait ses classiques, le 24 janvier au dernier jour de la Fashion-week homme à Paris.
>>La Fashion Week de Londres monte sur le ring
>>Londres donne le coup d'envoi des "Fashion Week" masculines

Un modèle de la maison Lanvin présenté lors de la Fashion-week masculine automne-hiver 2016-2017, le 24 janvier à Paris. Photo : AFP/VNA/CVN

Changement de décor pour le défilé de la plus ancienne maison de mode parisienne en activité : au lieu du cadre habituel de l'École des beaux-arts, rendez-vous était donné dans un gigantesque hall d'exposition du Nord de Paris.

Lucas Ossendrijver, le directeur artistique des collections homme qui jusqu'alors travaillait avec Alber Elbaz, a toutefois voulu recréer une ambiance intime, avec des projecteurs diffusant une lumière douce et nostalgique, et un podium étroit.

"Mon travail porte sur le détail, la construction, donc je voulais que les gens touchent presque le vêtement, pour être ensuite touchés par le vêtement", a expliqué le créateur néerlandais, qui fête en 2016 ses dix ans de collaboration avec Lanvin. La maison est détenue par la femme d'affaires Shaw-Lan Wang basée à Taïwan (Chine), qui était présente au défilé.

Si le décor a changé, "pour moi ce n'est pas une rupture avec tout ce qu'on a fait dans le passé, je pense que c'est une continuité", a ajouté Lucas Ossendrijver.

Beaucoup de gris, de bordeaux dans cette collection à la palette sourde, aux matières comme patinées par le temps. Des baskets sont colorées à la bombe de peinture. Le costume masculin est repensé, avec des coutures apparentes, des manches aux airs de doublures. Les garçons ont les cheveux longs ou mi-longs, un peu gras ou décolorés pour une touche grunge, la raie au milieu.

Un modèle de la maison Lanvin présenté lors de la Fashion-week masculine automne-hiver 2016-2017, le 24 janvier à Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN
"Bon courage pour ton show aujourd'hui", lui a souhaité sur Instagram, Alber Elbaz, personnalité très populaire dont le limogeage en octobre a créé des remous dans la maison.

Le successeur d'Alber Elbaz n'a pas encore été annoncé officiellement. Lanvin a en attendant confié ses collections de prêt-à-porter femme à la styliste Chemena Kamali, précédemment chez Chloé, tandis que Lucio Finale, ancien de Givenchy et Valentino, est chargé des sacs et chaussures femme.

L'histoire colorée de Paul Smith

Commencé au son des cloches de Big Ben et du morceau de reggae My England Story, le défilé Paul Smith raconte une histoire musicale de l'Angleterre des cinquante dernières années, et s'est achevé avec la chanson Oh You Pretty Things de David Bowie, décédé il y a deux semaines.

Les vêtements évoquaient les années 1960, avec des bandes le long des costumes ajustés rappelant l'esthétique "mod". Mais aussi les années 1970 avec des combinaisons de bordeaux, violet, orange, et les années 1980 dans les formes de certains costumes croisés.

Les motifs récurrents sont le cachemire, mais aussi les carreaux vichy, et un dinosaure, la gueule ouverte.

"J'adore la gaieté de cette collection", a déclaré le créateur britannique de 69 ans, qui a expliqué avoir réduit de sept à deux le nombre de ses collections par an, "après avoir complètement réarrangé le studio".

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.