29/09/2015 14:21
Face à la surpopulation de koalas, le gouvernement de l'État australien de Victoria a entrepris la plus grande opération d'abattage et de déplacement de ces animaux, dans le but de les protéger de la maladie et de la famine dans la région du cap Otway dans cet État.
>>Le diable de Tasmanie en voie d’extinction, victime d’un cancer épidé mique
>>La Première ministre australienne dans une zone dévastée du Japon
>>Chaussures de luxe en peau du crapaud buffle en Australie

La population de koala dans cette région a augmenté en flèche jusqu'à devenir ingérable, poussant les autorités de protection de la faune à pratiquer l'euthanasie sur des koalas victimes de maladies ou de la faim, et à poser des appareils de contraception sur d'autres koalas femelle.

Le gouvernement a ainsi abattu plus de 700 marsupiaux en 2013 et 2014, mais la surpopulation persiste, posant un danger non seulement pour l'espèce des koalas elle-même mais aussi pour leur habitat.

La population de koala a augmenté en flèche jusqu'à devenir ingérable.
Photo : AFP/VNA/CVN

Jim O'Brien, du département de l'Environnement, a déclaré le 28 septembre au Guardian Australia que cette situation était déjà meurtrière pour ces animaux. "Il devrait y avoir moins d'un koala par hectare, or on trouve 15 à 20 koalas par arbre à certains endroits", a indiqué M. O'Brien.

"Les koalas n'ont pas de prédateur naturel à l'heure actuelle (...) On a trouvé des koalas jusqu'à la base des arbres". "Les arbres ont simplement commencé à mourir et il y a eu un effondrement du nombre de koalas, je les enterrais partout parce que ça commençait à puer."

Les forêts sont menacées par la surconsommation des koalas en surnombre, ce qui aura d'autres retombées sur la santé des milliers de marsupiaux dans la zone, a indiqué M. O'Brien.

"Il faut faire quelque chose ou la forêt mourra et il n'y aura plus de koalas du tout", a-t-il déclaré au Guardian Australia. "Nous avons dû rester à regarder la forêt mourir autour de nous, c'est très difficile à supporter. Les Koalas sont mignons, ils sont bons pour l'économie mais il faut réduire leur nombre qui est énorme".

Les militants qui s'opposent à l'abattage n'ont aucune idée de la dangerosité de la situation, a-t-il dit, ajoutant que des koalas nouveaux-nés meurent de faim parce que leurs mères ne sont pas capable de s'occuper d'eux, et ce quelques jours seulement après leur naissance.

"Les gens assis dans leur fauteuil qui disent que c'est cruel devraient venir et examiner la situation ici avant de porter des jugements moraux. Ce qui est cruel est de regarder les koalas mourir de faim, de les voir pousser leurs bébés des arbres parce qu'il n'y a pas de nourriture pour eux", a déclaré M. O' Brien.

"Si nous n'intervenons pas, ils mourront dans des conditions douloureuses. J'aime les animaux mais je crois à ce que nous faisons ici. Nous agissons pour changer les choses".
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.