21/06/2017 05:22
Le photographe de guerre Luong Nghia Dung de l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA) vient de se voir attribuer le Prix Hô Chi Minh pour ses œuvres racontant l’atrocité de la guerre. En six ans, il a pris plus de 2.000 clichés avant de tomber à Quang Tri (Centre), en 1972.
>>La presse à l’ère du numérique
>>Tim Page, «légende vivante» de la guerre du Vietnam

Le photographe de guerre Luong Nghia Dung au travail. Photo : Archives/CVN

Luong Nghia Dung (1934-1972) a été, le 20 mai, l’un des 18 noms honorés lors de cérémonie de remise des Prix Hô Chi Minh, l’une des récompenses les plus prestigieuses du Vietnam. Il a été récompensé, à titre posthume, pour son groupe de clichés baptisé Des moments qui restent reflétant des scènes fortes, atroces et féroces immortalisées sur les champs de bataille pendant les années de guerre contre l’armée US.

Cinq photos qui ont marqué les esprits : Le feu entoure des avions américains, Combattantes de l’artillerie de Ngu Thuy, À l’assaut !, Entrée des tanks sur le champ de bataille et Offensive sur la base militaire 365.

Malgré le danger

Durant la guerre du Vietnam, Luong Nghia Dung et plusieurs de ses confrères ont été envoyés par la VNA couvrir l’actualité sur les champs de bataille, avec pour seule arme leur appareil photo. Durant six ans, le photographe de guerre a parcouru, à vélo, tous les fronts de l’armée navale, de l’artillerie, de l’armée aérienne et de l’infanterie. Il a pris environ 2.300 clichés jusqu’à sa mort.

Se remémorant ces moments passés ensemble avec Luong Nghia Dung, son confrère Chu Chi Thành a exprimé «l'admiration pour le courage et le dynamisme» de son ami. «Entre 1967 et 1968, Dung et moi avons été envoyés dans la IVe région militaire au Centre, où les combats étaient rudes. Dung cherchait souvent à s’approcher le plus près possible des points chauds pour photographier les scènes les plus frappantes, raconte-t-il. Un jour, nous sommes sortis de l’abri pour photographier les combattantes de l’artillerie de Ngu Thuy. Dung, qui se trouvait toujours aux avant-postes, a pris de superbes photos. En revenant dans notre casemate, nous avons vu qu’une partie de l’abri avait été bombardée. Le hamac de Dung était déchiquetée. Dung s’est retourné vers moi et m’a dit : on a eu la chance de ne pas rester ici !».

Raconter les combats

Les cinq photos récompensées de Luong Nghia Dung sont les plus symboliques. Le feu entoure des avions américains a été prise en juillet 1967 dans une base militaire à Hai Duong (Nord), au moment où les canons anti-aériens de l’Armée populaire du Vietnam crachaient des torrents de munitions en direction des hélicoptères américains. Pour capter la scène, l’auteur a osé monter dans la station radar à proximité qui pouvait, à tout moment, être rasée par les missiles et les bombes qui s’écrasaient autour dans un déluge sonore assourdissant.

Le feu entoure des avions américains.

Combattantes de l’artillerie de Ngu Thuy (1967) décrit un instant où l’équipe féminine de l’artillerie, en pause pour le déjeuner, sort de la casemate pour aller directement au combat, sans casque sur la tête, après que la sirène d’alarme vient d’être déclenchée.

Combattantes de l’artillerie de Ngu Thuy.

Le cliché Entrée des tanks sur le champ de bataille (1971) met en scène deux chars d’assaut embourbés sur une piste à l’est de la cordillère de Truong Son et des soldats acheminant d’imposants rondins de bois pour les aider à se sortir de ce mauvais pas.

Entrée des tanks sur le champ de bataille.

À l’assaut ! (1971) montre deux soldats vietnamiens qui avancent, l’un portant un AK-47, l’autre un B40. Tous les deux portent autour du corps des grenades et des gourdes. Sous leurs pieds, les ruines d’une base militaire ennemie.

À l’assaut !

Offensive sur la base militaire 365 se focalise sur le combat de l’après-midi du 30 mars 1972, bataille qui a lancé la campagne de libération de la province de Quang Tri (Centre). Trois soldats vont vers l’avant pour attaquer le blockhaus de l’ennemi. L’auteur se trouve à quelques mètres derrière. Cette photo est la plus frappante, prise au moment le plus intense du combat.

Offensive sur la base militaire 365.

Um mois après la prise de cette photo qui a forgé sa légende, Luong Nghia Dung est tombé. C’était le matin du 1er mai 1972, alors qu’il partait avec une équipe de tanks de l’armée vietnamienne attaquer une base militaire américaine dans le district de Hai Lang, province de Quang Tri.

Le mot de la fin revient à Chu Chi Thành : «Luong Nghia Dung fait partie des photographes de guerre de grande renommée du XXe siècle. Des gens d’une telle trempe qu’ils sont prêts à aller au cœur du combat pour dépeindre la scène de la manière la plus fidèle, la plus frappante».

Linh Thao/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Ouverture du Festival de parapente au col Khâu Pha à Yên Bai Quelque 111 parapentistes vietnamiens et étrangers participent à la deuxième période du Festival de parapente au col de Khâu Pha, qui a lieu les 23 et 24 septembre dans la province septentrionale de Yên Bai.