15/01/2016 11:34
L'Iran a retiré le cœur de son réacteur à eau lourde d'Arak comme mesure principale vers le retrait des sanctions internationales et occidentales contre le pays, a déclaré le 14 janvier le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Behrouz Kamalvandi.
>>Le directeur général de l'AIEA visite un site militaire sensible en Iran
>>Obama vers une victoire au Congrès américain sur l'Iran

Vue générale de l'usine de production d'eau lourde d'Arak, en Iran.
Photo : AP/VNA/CVN

Le cœur du réacteur a été retiré le 13 janvier et les trous de la partie centrale du réacteur ont été remplis avec du ciment, a affirmé M. Kamalvandi à la chaîne de télévision IRIB.

Les inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui se trouvent actuellement en Iran, commenceront le processus de vérification le 14 janvier, a-t-il expliqué, ajoutant que "la mise en place" du Plan d'action global (JCPOA) commencera bientôt.

Avec la mise en place du JCPOA, "les sanctions étouffantes seront retirées et nous connaîtrons de nouveau une bonne ère économique", a-t-il affirmé.

Le 13 janvier, l'Iran a annoncé avoir désassemblé un nombre important de ses centrifugeuses d'enrichissement d'uranium.

L'accord nucléaire, le JCPOA, signé le 14 juillet 2015 entre l'Iran et le P5+1 (Grande-Bretagne, Chine, France, Russie et États-Unis, plus Allemagne), devrait permettre à l'Iran de voir ses sanctions réduites, en échange de limites plus strictes sur son programme nucléaire.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Ha Long, le dragon alangui a bien pris son envol Ces dernières années, la province de Quang Ninh (Nord) a obtenu de bons résultats dans le développement de ses infrastructures, notamment les complexes de villégiature et de loisirs. En la matière, la ville de Ha Long fait figure d’exemple.