22/12/2015 17:12
Trois sociétés indonésiennes impliquées dans les immenses feux de forêts qui ont ravagé l'Indonésie ces derniers mois ont été sanctionnées, et 56 autres pourraient également être interdites d'activité dans le cadre de mesures sans précédent, ont indiqué le 22 décembre les autorités locales.
>>Coopération pour lutter contre les incendies de forêt en Indonésie

Des habitants luttent contre les incendies de forêt, le 27 octobre dans les environs de Palangkaraya, en Indonésie.
Photo : AFP/VNA/CVN

Quelque 2,6 millions d'hectares de forêts tropicales dans ce pays d'Asie du Sud-Est sont partis en fumée pendant la saison sèche de juin à octobre, à la suite d'incendies allumés pour l'essentiel illégalement afin de défricher et de fertiliser des terres, surtout pour accroître les plantations d'huiles de palme, dont l'Indonésie est le premier producteur mondial.

Depuis, le ministère de l'Environnement et des Forêts a révoqué les licences d'exploitation de trois entreprises impliquées dans ces feux, une première pour de tels faits. Il a aussi ordonné le gel des activités de 14 sociétés dans l'attente d'une décision définitive. Celle-ci risque aussi une interdiction d'exercer.

Au total, près de 300 sociétés sont visées par des enquêtes et des dizaines d'entre elles ont déjà reçu des avertissements.

Plusieurs dizaines de personnes (employés d'entreprises et individuels suspects) ont été interpellées dans le cadre de ces incendies parmi les pires depuis près de deux décennies.

"Nous avons besoin d'une législation plus sévère pour éviter la répétition de cette catastrophe, cela fait 18 ans que ça dure mais personne n'en a tiré les leçons", a déclaré un responsable du ministère, Kemal Amas.

Cette année, les incendies ont provoqué d'immenses dégagements de fumées qui ont envahi le ciel de plusieurs pays de la région, provoqué des fermetures d'écoles, d'aéroports, et des dizaines de milliers d'infections respiratoires.

Selon l'ONG World Resources Institute (WRI), les émissions de gaz à effet de serre rejetés provenant de ces incendies ont dépassé certains jours celles de l'ensemble de l'activité économique des États-Unis.

La Banque mondiale a chiffré les dégâts de ces incendies à 221.000 milliards de roupies (environ 16 milliards de dollars ou 14 milliards d'euros), soit l'équivalent de 1,9% du PIB de l'Indonésie attendu en 2015.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Huê, la splendide cité royale du Vietnam Huê (province centrale de Thua Thiên-Huê) est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. Alanguie au bord de la rivière Huong (rivière des Parfums), la ville est une belle indolente à l’histoire ancienne.