10/06/2017 00:53
L’incident médial qui a fait huit morts le 29 mai dernier dans la polyclinique de la province de Hoà Binh (Nord) serait dû au traitement de l’eau pour hémodialyse, a-t-on appris du Service de la santé de la province de Hoà Binh.
>>La polyclinique de Hoà Binh se dote de dix dialyseurs
>>Dix patients sortis de l’hôpital après l’incident médical à Hoà Binh
>>Sept patients morts lors d’une séance de dialyse rénale

Le directeur du Service de la santé de la province de Hoà Binh, Trân Quang Khanh (debout), lors de la réunion tenue pour publier les conclusions du panel d’experts.
Photo : dantri.com/CVN

"Un panel d’experts a indiqué ne pas disposer à ce stade de bases et preuves scientifiques suffisantes pour donner ses conclusions et affirmer sans l’ombre d’un doute les causes de cet incident", a indiqué à la presse le directeur dudit Service, Trân Quang Khanh. 

"Cependant,  le panel a pensé aux anomalies éventuelles de l’eau utilisée pour l’hémodialyse", dont la bonne qualité est essentielle pour la sécurité des patients, a-t-il déclaré. 

Avant d’arriver aux générateurs d’hémodialyse, cette eau doit subir un traitement spécial et compliqué pour devenir ultra pure. L’osmose inverse, l’échange d’ions, le charbon activé ou leur combinaison seront utilisés pour l’épuration de l’eau. 

Trân Quang Khanh a fait savoir que la compagnie Thiên Son a procédé le 28 mai dernier à la maintenance du système de traitement de l’eau en hémodialyse de polyclinique de la province de Hoà Binh en vertu d’un contrat signé avec son directeur. 

Le 29 mai dernier, des patients souffrant d’insuffisance rénale chronique ont un traitement prévu, dans le cadre d’un protocole de trois séances par semaine, mais tout a été interrompu quand les premiers patients se sont trouvés mal. 

Huit personnes sont décédées lors de la dialyse, les dix autres en état critique ont été transférés à l’hôpital Bach Mai à Hanoï, alors que la polyclinique de la province de Hoà Binh a fermé pour l’instant son service recevant les patients traités pour des problèmes rénaux. 

"Au début, nous avons cru qu’ils auraient fait un choc anaphylactique, mais le panel d’experts a estimé qu’ils seraient victimes d’une intoxication aiguë", a encore indiqué le directeur du Service de la santé de la province de Hoà Binh, évoquant les symptômes des patients. 

Les dix patients survivants sont sortis de l’hôpital, jeudi 8 juin, et seront pris en charge en ambulatoire, avec trois séances d’hémodialyse par semaine dans l’hôpital Bach Mai. 

Alors que l’enquête ordonnée par le ministère de la Police suit son cours, le ministère de la Santé a décidé de doter la polyclinique de la ville de Hoà Binh de dix dialyseurs pour assurer la dialyse rénale de 100 patients locaux.

VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Huê, la splendide cité royale du Vietnam Huê (province centrale de Thua Thiên-Huê) est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. Alanguie au bord de la rivière Huong (rivière des Parfums), la ville est une belle indolente à l’histoire ancienne.