16/02/2017 00:01
En 2016, le nombre prévu de touristes étrangers au Vietnam a été dépassé dès le mois de novembre. Ce succès est le fruit des programmes promotionnels disséminés à travers le monde entier. Pour l’année 2017, l’Administration nationale du tourisme élabore désormais de nouveaux objectifs.
>>Le tourisme vietnamien table sur 35 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années
>>Le Vietnam parmi les 10 destinations touristiques à visiter en 2017
>>Le Vietnam accueille son 10 millionième touriste étranger

Visiteurs au Parc national de Bà Den, province de Tây Ninh (Sud).
Photo : Phuong Vy/VNA/CVN

L’année 2016 au Vietnam a été marquée par le succès inédit du tourisme national. Pour la première fois, le pays a accueilli 10 millions de voyageurs étrangers, et 62 millions de touristes domestiques se sont déplacés dans le pays, ce qui a engendré un profit d’environ 400.000 milliards de dôngs (près de 16,7 milliards d’euros).

Ces chiffres étaient le résultat d’un programme de promotion rénovateur de l’Administration nationale du tourisme (ANT). L’administration a notamment profité des avantages du marketing en ligne, en insistant sur les images séduisantes du pays. Selon Dinh Ngoc Duc, responsable du Bureau de marketing de l’ANT, ce programme avait été ordonné aux Services touristiques régionaux en décembre 2015, ce qui a assuré son succès pour 2016. C’est pour cette raison que ce modèle a de nouveau été appliqué sur les trois grands marchés : le marché européen/américain, le marché de l’Asie de l’Est, et le marché de l’ASEAN.

«Certaines régions investiront des festivals internationaux importants. Par exemple, Hanoï vont verser de 2,5 à 4 milliards de dôngs pour les stands du Vietnam pour les festivals qui se dérouleront à Pékin, à Tokyo, en France et aux États-Unis, partage Nguyên Van Tuân, directeur général de l’ANT. Hô Chi Minh-Ville va prendre en charge des festivals en Thaïlande, en Russie et à Taiwan (en Chine). L’ANT pourra seulement financer les grands festivals en Allemagne et en Grande-Bretagne», informe-t-il.

Les entreprises et agences touristiques, avec le support du Projet de financement touristique de l’Union Européen, ont fondé le Conseil consultatif du tourisme (TAB) et la Société anonyme de la consultation touristique. «Ces entreprises viennent de faire appel à un fonds de 10 milliards de dôngs pour se focaliser sur les pays de nos environs, par exemple le marché à Hong Kong (en Chine), à Singapour, ou en Malaisie», s’exclame Nguyên Van Tuân.

Les limites à améliorer

Des touristes étrangers au port de Tiên Sa, à Dà Nang (Centre).
Photo : Lê Lâm/VNA/CVN

Le programme de marketing en ligne (e-marketing) est né il y a 10 ans, d’après un responsable du TAB. Pourtant, son efficacité restait minime, faute d’intérêts des régions démunies. Ledit programme de 2016, qui avait été financé par plusieurs fonds privés en dehors des projets catégoriques de l’ANT, en a tiré profit.

En réalité, les experts ont précisé que tout pourrait aller encore plus loin. Par exemple, le Code du tourisme de 2005 dispose un chapitre dans lequel 4 articles sont axés sur l’installation d’offices de tourisme à l’étranger. Mais jusqu'à maintenant, le Vietnam ne possède que d’un seul office au Japon, mis en service par la Société vietnamienne des agences de voyages (VISTA).

«La Thaïlande possède déjà 27 offices de tourisme à l’étranger, Singapour en a 23 et la Malaisie 35. Ses pays paient annuellement de centaines de millions de dollars pour la promotion du tourisme national. La promotion du tourisme vietnamien chaque année s’élève seulement à près de 2 millions de dollars», s’expose Luu Duc Kê, directeur de l’agence Hanoitourist.

Certains experts ont proposé des solutions plus ou moins novatrices. Selon Vu Thê Binh, vice-président de l’Association vietnamienne du tourisme, il ne faut plus que l’ANT prenne en charge la promotion du tourisme national car elle est en fait un organe administratif. D’après lui, il vaut mieux restaurer le Bureau de la promotion du tourisme national pour améliorer l’efficacité des activités de promotions.
 
Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie, interférence des cultures

Développement touristique sur le couloir économique Est-Ouest «Le développement touristique sur le couloir économique Est-Ouest» était le thème d’un colloque qui a récemment eu lieu dans l’ancienne ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre).