31/01/2016 14:45
L’horticulteur Lê Duc Giap, en banlieue de Hanoi, est réputé pour la greffe des pamplemoussiers. Cette année, il a surpris tout le monde en présentant des arbres à dix variétés d’agrumes !
>>Des pamplemousses patriotiques venus du delta du Mékong
>>Les pamplemousses à écorce verte, la nouvelle "arme verte" de Bên Tre

Lê Duc Giap dans son jardin de pamplemoussiers greffés.
Photo : Minh Son/CVN

Chaque année, à l’approche du Têt traditionnel, les jardins de bonsaïs et d’arbres fruitiers de Lê Duc Giap, dans la commune de Cao Viên, district suburbain de Thanh Oai, Hanoi, sont très fréquentés. On y vient pour acheter des bonsaïs ou des pamplemoussiers greffés portant différentes variétés de fruits, afin de décorer sa maison pendant le Têt.

Lê Duc Giap, maintenant 63 ans,  n’a jamais été formé aux techniques de greffe d’arbres fruitiers. Il s’est formé sur le tas, en tâtonnant de longues années. Sa première réussite retentissante arriva en 2012, avec un jardin de pamplemoussiers chargés d’une centaine de fruits de cinq à sept types. Le résultat de dix ans d’efforts. Et cette année, il continue de surprendre tout le monde avec un nouvel exploit : dix agrumes différents sur un même arbre !

Des pamplemoussiers extraordinaires

Le tiers des  300 pamplemoussiers greffés de M. Giap sont chargés d’une centaine de fruits bien mûrs appartenant à dix variétés : mandarine, kumquat, cédratier main-de-bouddha,  trois variétés de pamplemousses, deux d’oranges, deux de citrons. Tous arrivent à maturité en même temps. «Après des années de tentatives de greffes pour obtenir le plus de fruits, j’ai enfin réussi à créer des pamplemoussiers à dix fruits différents», s’enthousiasme-t-il.

L’horticulteur bichonne ses arbres.  Photo : Minh Son/CVN

Dévoilant un peu de son savoir-faire, l’artisan fait remarquer que le pamplemoussier accepte les greffes d’autres agrumes comme l’oranger, le mandarinier, le clémentinier et le citronnier. Pour obtenir des fruits mûrs au même moment, pendant le Têt en l’occurrence, le paysan a prodigué des soins méticuleux à ses pamplemoussiers du 6e au 10e mois lunaire. Durant cette période, il a greffé des branches de pamplemoussier, puis d’oranger, de mandarinier, de clémentinier, de cédratier main-de-bouddha en se basant sur le stade de mûrissement de chaque sorte de fruits.

Ces dix agrumes poussent sur un même pamplemoussier. Photo : Truong Trân/CVN
D’après lui, il n’y a pas de secret professionnel. L’important est de bien choisir les branches et de les greffer avec précision. Il faut aussi disposer d’un certain sens esthétique pour créer des arbres harmonieux. «Le plus difficile pour moi est de faire en sorte que l’arbre nourrisse bien ses fruits en âge de mûrir et donne à la fois des bourgeons et des fleurs», affirme-t-il.  

L’offre dépasse largement la demande
 
Actuellement, Lê Duc Giap est le seul dans le pays à avoir réussi cette prouesse. Raison pour laquelle la demande dépasse toujours l’offre. Pour le Têt 2016, Lê Duc Giap a produit une centaine d’arbres, et la plupart ont trouvé preneur deux ou trois mois avant. «Les acheteurs viendront les chercher une semaine avant le Têt», révèle l’horticulteur. Concernant le prix de vente, M. Giap dit qu’il varie entre deux et dix millions de dôngs selon la  taille de l’arbre.  

Linh Thao/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.