22/05/2017 17:16
«Exploitation du dividende démographique via les investissements dans les jeunes en Afrique», tel était le thème d’un colloque organisé le 22 mai à Hanoï par l’Union des organisations d’amitié du Vietnam et le groupe des ambassadeurs africains accrédités au Vietnam, à l’occasion de la célébration du 54e anniversaire de la Journée de l’Afrique (25 mai 1963).

 >>Grande rencontre des jeunes entrepreneurs du monde francophone
 

Vue générale du colloque «Exploitation du dividende démographique via les investissements dans les jeunes en Afrique», le 22 mai à Hanoï.

Photo : Phuong Mai/CVN

Ces 50 dernières années, la situation en Afrique a connu de grands changements. Beaucoup de pays africains ont en effet enregistré des acquis socio-économiques encourageants. L’Afrique s’est affirmée comme l’un des continents ayant la croissance économique la plus rapide au monde.

«Le peuple vietnamien se réjouit des réalisations que les amis africains ont obtenues ces 50 dernières années et nous souhaitons qu’ils continuent sur cette lancée», a affirmé Bùi Khac Son, vice-président de l’Union des organisations d’amitié du Vietnam (VUFO en abréviation anglaise), lors de la cérémonie d’ouverture du colloque.

Les jeunes constituent l’avenir d’un pays. Réveiller et exploiter leurs potentialités s’avèrent indispensables. Les intervenants, africains et vietnamiens, ont abordé les potentialités des jeunes, leur rôle dans le développement de chaque nation, les opportunités ainsi que les défis auxquels ils font face.

Ils ont également présenté des stratégies et politiques concernant les jeunes, la situation précise dans les pays africains, au Maroc, en Afrique du Sud, au Vietnam en particulier. «Le Maroc s’intéresse de près à la jeune génération. C’est d’ailleurs inscrit dans sa Constitution. La Stratégie nationale sur les jeunes s’oriente vers la participation de ceux-ci dans le développement socio-économique», a déclaré la Professeure Yamina El Kirate, enseignante à l’Université Mohammed V de Rabat (Maroc).

Nécessité d’une coopération étroite entre les pays

Welile Nhlapo, ancien ambassadeur d’Afrique du Sud aux États-Unis, a partagé son opinion sur le rôle important des jeunes dans le processus de développement de chaque nation. D'après lui, son pays se heurte actuellement à des difficultés dans l’application des politiques destinées aux jeunes. Quant à l’Afrique, elle constitue «un marché à fort potentiel qui n’est pas encore complètement exploité», a-t-il estimé. Les questions qui se posent à l’heure actuelle exigent une collaboration étroite au sein du continent.

 

Les jeunes constituent l’avenir d’un pays. Photo : Phuong Mai/CVN

Pour le Dr Nguyên Manh Hùng, directeur de l’Institut de recherches sur l’Afrique et le Moyen-Orient, «le taux de chômage chez les jeunes est assez élevé en Afrique. Pourtant, des signes positifs ont été enregistrés par la présence de pépinières de start-up dans certaines provinces et villes».

Selon lui, «au Vietnam, outre l’environnement, les politiques, les mécanismes, le capital constitue une question extrêmement importante parce que les investissements dans les start-up sont assez risqués. Les jeunes nécessitent des assistances». Et d’ajouter qu’il faut appliquer des réformes radicales dans le secteur de l’éducation au Vietnam et nourrir chez les jeunes «l’esprit start-up» dès les bancs de l’école.

Synthèse et conclusions du séminaire
 
L’ambassadeur du Maroc à Hanoï, M. Azzeddine Farhane, a présenté au nom du groupe des ambassadeurs africains au Vietnam la synthèse et les conclusions du séminaire. Il a souligné que le concept du dividende démographique a gagné de l’élan parmi les politiciens et les décideurs africains, qui le considèrent comme un outil important pour stimuler et accélérer le développement économique et social du continent. Il a ajouté que le dividende démographique est un élément clé pour parvenir à un développement durable et à une croissance économique inclusive, ainsi que pour créer une Afrique intégrée, prospère et pacifique, axée sur ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène internationale.

«De même, la jeunesse africaine représente un choix stratégique et un atout important pour une croissance durable grâce à la mise en œuvre optimale des Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies de l'ONU pour 2030 et aux aspirations de l’Afrique en matière de promotion des jeunes (Agenda 2063)», a-t-il ajouté.

L’ambassadeur du Maroc à Hanoï, M. Azzeddine Farhane, a présenté au nom du Groupe des ambassadeurs africains au Vietnam la synthèse et les conclusions du séminaire. Photo : AMV/CVN

En se référant aux interventions des professeurs présents à ce séminaire, M. Azzeddine Farhane a souligné que l’Afrique évolue à un rythme beaucoup plus lent que son potentiel en raison du potentiel inexploité de sa jeunesse, en ajoutant qu’il est temps d’utiliser le dividende démographique et d’investir dans la jeunesse. «Les expériences partagées du Vietnam dans le domaine des technologies et de l’éducation pourraient promouvoir les start-up dans les universités africaines et soutenir les idées créatives des étudiants», a-t-il relevé.

S’agissant des initiatives africaines en matière de promotion de la jeunesse, les stratégies nationales de la jeunesse en Afrique du Sud et au Maroc, présentées lors de ce séminaire, ont pour objectif de créer un environnement permettant aux jeunes d’atteindre leur potentiel, ainsi que de créer un dynamisme économique.

L’ambassadeur du Maroc a mis en exergue l’impératif de mettre en œuvre une stratégie globale et une politique intégrée qui combine la dynamique, la synergie et la complémentarité de toutes les actions menées pour la promotion des jeunes en Afrique, permettant d’aligner les stratégies nationales africaines de jeunesse avec les ODD des Nations Unies de 2030.

Dans ce contexte, les intervenants ont souligné que les risques liés au dividende démographique, en raison de l’échec de la mondialisation, comme la crise des réfugiés, le chômage et l’instabilité sociale liée aux incertitudes géopolitiques mondiales, pourraient faciliter le recrutement des jeunes africains par les organisations terroristes, ainsi que d’augmenter les tentatives de migration illégale. «Le potentiel de l'Afrique en termes de dividende démographique en matière d’investissement dans la jeunesse peut être exploité dans une approche collaborative, à travers le mécanisme de coopération Sud-Sud ou tripartite, pour assurer le développement durable du dividende démographique des jeunes», a-t-il précisé.

«Ce séminaire constitue le début d’un processus à long terme, qui renforcera la coopération riche, dense et multidimensionnelle entre les pays africains et le Vietnam aux niveaux bilatéral et multilatéral», a conclu
M. Azzeddine Farhane.
 
Cet événement a été une bonne occasion de partager des expériences dans le but d’accélérer le développement socio-économique dans chaque pays, ainsi que de renforcer les échanges et la coopération entre les peuples vietnamien et africain. «En tant que passerelles dans le développement des relations d’amitié et de coopération économique, l’Union des organisations d’amitié du Vietnam et l’Association d’amitié et de coopération Vietnam - Afrique devront consentir de gros efforts pour achever leurs missions», a dit Bùi Khac Son, vice-président de ladite Union.

«Nous souhaitons qu’avec la coopération étroite entre les organismes compétents, les ambassades, les échanges Vietnam - Afrique entre les jeunes hommes d’affaires seront renforcés. Cela aidera les jeunes à partager des expériences dans les contributions au développement socio-économique de leur pays», a-t-il conclu.

 

Phuong Mai/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Huê, la splendide cité royale du Vietnam Huê (province centrale de Thua Thiên-Huê) est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. Alanguie au bord de la rivière Huong (rivière des Parfums), la ville est une belle indolente à l’histoire ancienne.