02/09/2015 05:51
Soixante-dix ans après la Proclamation de l’indépendance par le Président Hô Chi Minh, le 2 septembre 1945, le Vietnam est transfiguré. Dans ce dossier, Le Courrier du Vietnam vous propose un récapitulatif des dates clés du pays dans sa lutte pour la liberté et son développement.
>>L’exposition "Le pays - 70 ans d’un chemin" à Hanoi
>>70 ans de développement national dans un livre illustré
>>Revue de la presse révolutionnaire à la veille de la Révolution d’Août 1945
>>Place Ba Dinh, ce témoin de l’histoire

1945. Révolution d’Août


Après de longues années placées sous le joug de la colonisation française (depuis 1887) et quatre ans de cohabitation franco-japonaise, le Vietnam se réveille en profitant du coup de force japonais visant à éliminer l’armée et l’administration françaises de toute l’Indochine le 9 mars 1945. La Révolution d’Août a éclaté. Il s’agit d’une série d’événements dirigés par le Front de l’indépendance du Vietnam (Viêt minh) qui se déroulent entre août et septembre pour prendre le pouvoir dans tout le pays et mettre fin à la présence japonaise ainsi qu’à la colonisation française sur le territoire vietnamien. C’est l’une des périodes les plus glorieuses de l’histoire du pays. Par la victoire de cette révolution, les Vietnamiens brisent le joug des fascistes japonais et renversent la domination française qui a duré près d’un siècle.

1945. Première Fête nationale


Le 26 août 1945, au 48 rue Hàng Ngang à Hanoi, le Président Hô Chi Minh dirige une réunion de la permanence du Comité central du Parti communiste du Vietnam, fondé en 1930. L’une des décisions importantes est de préparer un grand meeting à Hanoi et la Proclamation de l’indépendance de la République démocratique du Vietnam. Hô Chi Minh prend en charge la rédaction du document pour le jour J. Le 2 septembre 1945, très tôt le matin, la foule se rue vers la place Ba Dinh en chantant à haute voix, le visage rayonnant. Le Président Hô Chi Minh, sur la tribune, lit la Proclamation de l’indépendance, donnant naissance à la République démocratique du Vietnam. La Proclamation de l’Indépendance du 2 septembre ouvre une nouvelle page de l’histoire nationale.

1954. Victoire de la bataille de Diên Biên Phu


Peu de temps après la Proclamation de l’indépendance du Président Hô Chi Minh, les Français commencent leur guerre de reconquête en engageant à partir de 1946 des moyens militaires importants pour combattre le Viêt minh. Le pays entre en résistance anti-française. Entre 1952 et 1953, le Viêt minh n’interrompt pas sa progression avec la reprise de l’avancée des forces militaires du général Vo Nguyên Giap, commandant de l’armée vietnamienne. En août 1953, le commandement français décide alors de créer un second camp à Diên Biên Phu. Cette localité et sa plaine environnante deviennent l’année suivante le théâtre d’une violente bataille entre l’armée française et le Viêt minh, dirigée par le général Giap. La bataille se termine le 7 mai 1954 avec la chute du camp retranché militaire français qui tombe aux mains de l’Armée populaire du Vietnam après 57 jours et nuits d’âpres combats.

1954. Libération de la capitale


Après la défaite à Diên Biên Phu, la France est obligée de signer les Accords de Genève en juillet 1954. L’armistice et le cessez-le-feu sont obtenus entre l’armée française et l’Armée populaire vietnamienne. Il est établi que le Vietnam sera partagé temporairement en deux zones de regroupement militaire le long du 17e parallèle. La réunification, par une élection générale entre les deux zones, sera envisagée pour 1956 après référendum. Le 10 octobre 1954, à 08h00, des unités militaires de l’Armée populaire vietnamienne avancent vers Hanoi pour prendre en charge la capitale. Désormais, aucun ennemi ne posera plus le pied dans la capitale. Les Hanoïens accueillent en héros ces troupes de libération.

1972. Hanoi et la victoire du «Diên Biên Phu aérien»


Après les Accords de Genève en 1954, les deux parties du Vietnam connaissaient alors la mise en place de gouvernements idéologiquement opposés. Au Nord, la République démocratique du Vietnam, née en 1945. Au Sud, la République du Vietnam, régime soutenu par les Américains, est proclamée par Ngô Dinh Diêm en août 1955. Mais Ngô Dinh Diêm refuse de tenir le référendum prévu à l’été 1956 par les Accords de Genève. Les États-Unis interviennent massivement au Vietnam et mettent en place à Saigon une mission militaire. En 1966, les États-Unis déclenchent les premiers raids aériens sur les villes de Hai Phong et Hanoi (Nord), lançant une nouvelle «escalade» dans la guerre non déclarée qui oppose les États-Unis et leur allié Sud Vietnam au Nord Vietnam. En décembre 1972, l’armée américaine mène une opération aérienne en utilisant les bombardiers stratégiques B52 dans le but d’écraser le Nord Vietnam. Mais, les unités de défense anti-aérienne de l’Armée populaire du Vietnam et les Hanoïens font montre d’une créativité hors-pair et brisent ces raids aériens.

1973. Signature des Accords de Paris mettant fin à la guerre


Grâce à ces 12 jours et 12 nuits de combat de l’armée et des Hanoïens contre les raids meutriers des B52, les Américains sont contraints de retourner à la table des négociations. Le 27 janvier 1973, les Accords de paix de Paris sont signés, après des négociations débutées en 1968 et rompues à plusieurs reprises. Ce sont des accords conclus entre les États-Unis et la République démocratique du Vietnam (Nord Vietnam), la République du Vietnam (Sud Vietnam) et le gouvernement formé par le Front national de libération du Sud pour mettre fin à la guerre au Vietnam. Ils obligent les États-Unis à reconnaître l’indépendance, la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriales du Vietnam, et à retirer ses troupes et celles des alliés du Sud-Vietnam. L’accord prévoit le retrait des forces terrestres américaines dans un délai de 60 jours.

1975. Libération totale du Sud et réunification nationale


Le régime fantoche de Saigon est au bord de la capitulation. Mais les États-Unis font tout pour le maintenir. Le 26 avril 1975, à 17h00, toutes les forces terrestres de l’Armée populaire du Vietnam attaquent les bases militaires ennemies au Sud. Le matin du 30 avril, elles prennent et occupent des lieux stratégiques dont le Palais de l’Indépendance (le Palais de la présidence fantoche). Le 30 avril 1975, à 11h30, le drapeau révolutionnaire est hissé sur le toit du Palais de l’Indépendance, marquant la victoire finale de l’Armée populaire du Vietnam. L’offensive générale et l’insurrection du printemps 1975, dont l’apogée est la campagne historique de Hô Chi Minh (du 26 au 30 avril 1975), mettent fin à 30 années de guerre acharnée contre les envahisseurs étrangers et fait entrer le pays dans l’ère de l’indépendance et du socialisme.

1986. Application de la politique  de Dôi Moi (Renouveau)


Sorti de la guerre, le Vietnam entre dans l’ère de la reconstruction et du développement. Le défi est immense. Le VIe Congrès national du Parti communiste du Vietnam, tenu du 15 au 18 décembre 1986 à Hanoi, propose la politique de Dôi Moi (Renouveau) pour sortir le pays de la récession économique. Les Résolutions du Congrès préconisent le Renouveau dans tous les domaines. L’accent est mis sur la réforme des politiques économiques et le maintien de la stabilité sociale, deux facteurs qui assurent la victoire du Renouveau. Cette politique représente les idées novatrices nées de la réalité de l’époque. C’est une grande œuvre créative et une grande réforme économique qui permet au pays d’élever le rendement de la production, notamment agricole, et de surmonter rapidement tous les défis et épreuves qui se dressent devant lui.

1995. Adhésion à l’ASEAN


Le Vietnam devient le 28 juillet membre de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN). L’adhésion à cette organisation est cruciale, et pour réussir son intégration, le pays n’hésite pas à mener une réforme intégrale, notamment dans sa politique étrangère. L’adhésion du Vietnam à l’ASEAN intervient au moment où ses membres souhaitent faire de cette entité une communauté d’intérêt unifiée. Pour intégrer cette communauté, le Vietnam remplit tous les objectifs fixés et participe à l’ensemble des mécanismes de coopération régionale. En choisissant de faire partie de l’ASEAN, le Vietnam veut affirmer sa volonté d’intégration à la région et au monde tant sur le plan politique que sécuritaire et économique, renforcer son développement socio-économique et son ouverture au monde. Depuis cette date, le pays contribue très activement au fonctionnement de ce bloc régional, qui devrait se constituer en une communauté économique unifiée d’ici fin 2015.

2006. Entrée à l’OMC


Le 7 novembre 2006, les 149 pays membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) approuvent à l’unanimité l’adhésion du Vietnam. Le Vietnam devient ainsi le 150e membre de cette organisation. Le directeur général de l’OMC de l’époque, Pascal Lamy, salue l’adhésion du Vietnam, en qui il voit «une des étoiles montantes du commerce mondial», dont les exportations connaissent une croissance continuelle. Le Vietnam espère attirer les investissements grâce à son engagement à respecter les règles du commerce mondial. La participation à l’OMC aide le Vietnam à affiner son processus de réforme, créant des possibilités d’expansion commerciale, ce qui est un important outil de croissance économique. Mais l’accession à l’OMC pose des défis majeurs à l’économie vietnamienne.

2015. Signature de nombre d’accords de libre-échange


La physionomie du pays a observé des changements fondamentaux et globaux. L’industrialisation et la modernisation se poursuivent. La position du Vietnam s’affirme sur la scène internationale. Cette année est particulièrement marquée par la fin des négociations et la signature de nouveaux accords de libre-échange bilatéraux et multilatéraux importants avec les pays partenaires, ce qui permet de favoriser les échanges commerciaux. En août, le Vietnam termine ses négociations bilatérales sur l’Accord de partenariat transpacifique (TPP) pour parvenir à la conclusion de cet accord à la fin de cette année. Cette année, le grande défilé en l’honneur du 70e anniversaire de la Révolution d’Août (19 août) et de la Fête nationale (2 septembre) se déroulera le 2 septembre à la Place Ba Dinh, à Hanoi.  

Texte : Synthèse/CVN
Photos : VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

Circuit : «I Love Huê», entre tourisme expérientiel et responsabilité sociale Animée par son grand amour pour Huê et son désir de faire connaître l’ancienne capitale impériale au plus grand nombre, Nguyên Huong Liên, originaire de la province de Quang Tri (Centre), a inauguré en 2014 le tour «I Love Huê». Le but est d’associer le tourisme expérientiel et les activités en faveur de la communauté.