29/01/2017 21:15
Sur les 8.900 fêtes que compte le Vietnam, 7.000 ont leur origine dans le folklore traditionnel. La quasi-majorité a lieu au printemps, alors ne soyez pas surpris d​e voir ou d'entendre, partout dans le pays, des drapeaux multicolores, des sons de tambours et des chants traditionnels. Après le Têt, débute la saison des festivités.
>>Voici venir le Têt
>>Les étrangers s’immergent dans l’ambiance printanière
>>Le printemps sous les couleurs des fêtes

La fête très originale qui s’appelle Trò Trám

La fête Trò Trám au district de Lâm Thao, province de Phu Tho (Nord).
Photo : Trung Kiên/VNA/CVN

Aussi variées soient-elles, les fêtes peuvent être regroupées suivant cinq thématiques principales : l’agriculture, les rencontres galantes et la fécondité, les concours de chants traditionnels, les compétitions sportives et de savoir-faire et enfin, les reconstitutions d’événements historiques.

Vo Hông Thuât, chercheur au Musée d’ethnographie du Vietnam, partage : «Parmi les fêtes agricoles, il y a une fête très originale qui s’appelle Trò Tram au cours de laquelle les paysans organisent la procession de la «botte de riz magique», laquelle se renouvelle d’année en année. Au début de la saison rizicole, on choisit une famille réputée heureuse, dont les époux sont en bonne santé, pour lui confier l’ensemencement d’un champ choisi à l’avance. Les graines sont extraites de la botte de riz qui a fait l’objet de la procession précédente. Pendant tout le processus de riziculture, les engrais sont strictement prohibés puisque le riz récolté sera offert aux divinités. Il sera d’abord accroché en hauteur dans la chambre du maître de céans, lequel triera par la suite les plus belles graines pour la procession. Ce riz symbolise l’aspiration des villageois à une bonne récolte, au bonheur et à la prospérité. Cette fête est la plus emblématique du culte des génies agricoles».

La fête Tich Diên de Doi Tam

Les agriculteurs célèbrent la fête Tich Diên dans la province de Hà Nam (Nord).
Photo : Quôc Khanh/VNA/CVN

Les agriculteurs du delta du fleuve Rouge n’ont des vacances que deux fois par an, après le repiquage du riz, au douzième ou premier mois lunaires, et après la récolte principale, vers le sixième ou septième mois lunaire. Et qui dit vacances dit fêtes. En zone rurale, fête rime avec reconnaissance envers les génies et les ancêtres.

Mais c’est décidément au printemps qu’il y a le plus de fêtes. Vo Hông Thuân, chercheur, ajoute : «Le premier mois lunaire est celui du Tigre, l’animal de la puissance. C’est le moment idéal pour prier les divinités d’apporter une année heureuse et prospère. Certains villages préfèrent cependant organiser leurs fêtes printanières au deuxième ou troisième mois lunaire».

La fête Tich Diên : le roi est le premier à labourer le champ

Représentation artistique lors de la fête au monticule de Dông Da, à Hanoï, au cinquième jour du premier mois lunaire.
Photo : Quôc Khanh/VNA/CVN

Chaque localité a sa propre fête. Doi Tam, un village rattaché à la province de Hà Nam, est réputé pour sa fête Tich Diên, qui date du 10ème siècle, lors de laquelle le roi est le premier à labourer le champ. La commune de Phù Dông, en banlieue hanoienne, commémore, tous les ans, le génie Giong lors d’une grande fête qui a été inscrite par l’UNESCO au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. À Hanoï, le cinquième jour du premier mois lunaire est l’anniversaire de la victoire du roi Quang Trung sur les envahisseurs Qing. Les visiteurs viennent de partout pour célébrer la mémoire du héros national à la butte de Dông Da, la fosse commune des envahisseurs abattus. Nguyên Van Hung, de Ho Chi Minh-Ville : «Le cinquième jour du premier mois lunaire est la date d’une victoire des plus glorieuses de l’histoire nationale. Le roi Quang Trung et son armée ont vaincu les envahisseurs Qing au printemps de l’année du Coq, en 1789. Nous nous devons de rappeler cette histoire à nos descendants, pour qu’ils continuent de faire valoir la tradition héroïque des Vietnamiens face aux agresseurs».

Le printemps est revenu. La saison des fêtes a commencé. Vous l’aurez compris, pour les Vietnamiens, les fêtes ne se limitent pas aux distractions, c’est aussi et surtout un retour à l’identité et aux traditions ancestrales.
 
VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Le Vietnam promeut le tourisme en Australie Un programme a eu lieu le 17 août à Sydney pour présenter la beauté du Vietnam, de sa terre, de son peuple et de sa culture aux Australiens. L'événement a attiré plus de 80 entreprises opérant dans les domaines du tourisme, de l'hôtellerie et de l'aviation des deux pays.