31/01/2017 19:25
Considérant le Têt traditionnel du Vietnam comme une opportunité de découvrir la culture de différentes régions, de nombreux touristes étrangers ont décidé de se rendre dans le pays à cette occasion. D’autres faisant leurs études ou travaillant au Vietnam se prêtent également au jeu qui, il est vrai, en vaut souvent la chandelle.
>>Us et coutumes liés au Têt
>>Le Têt traditionnel aux quatre coins du pays

Les gens célèbrent la Fête des feux d'artifice à l'arrondissement Dông Ky, à la ville de Tu Son, province de Bac Ninh (Nord).Photo : Diêp Truong/VNA/CVN

Au Vietnam, la fête du Têt est depuis toujours synonyme de retrouvailles familiales. Mais pour les étrangers qui résident dans le pays, c’est l’occasion de voyager, de découvrir les coutumes locales et de goûter au fin de la gastronomie.  

C’est par la presse et le cinéma que Lou Vargas, une Française, a découvert le Vietnam. Sans doute cette découverte a-t-elle été déterminante car il a décidé de s’y rendre pour suivre des études au Département de Vietnamologie de l’Université de Hanoï. Pour mieux comprendre la culture vietnamienne, il a choisi de fêter le Têt dans le pays.  

«Je voudrais mieux connaître les coutumes des Vietnamiens et comprendre surtout comment les familles fêtent le Têt», a-t-elle fait savoir.    

Même appétit de découverte culturelle pour la Japonaise Hitomi Okamara. «La fête du Têt vécue au Vietnam me permet de vivre une nouvelle expérience. Je sais en tout cas que les plats indispensables sont le banh chung (gâteaux de riz gluant), le bouillon de jeunes pousses de bambou ou encore le gio (pâté de porc pilé).»

Cette année, le Srilankais Shehan Ruwanma Perera fête le Têt au Vietnam. Il veut en profiter pour présenter les mets typiques de son pays à ses amis vietnamiens : «Je prépare le curry pour mes amis. Mais je dois dire que c’est très relevé, très pimenté! Je vais essayer d’adoucir un peu, quand même…»  

Le Festival du printemps 2017 au Temple de la littérature, à Hanoï.
Photo : Minh Duc/VNA/CVN

Considérant le Têt la possibilité de découvrir la culture de différentes régions, de nombreux étrangers ont décidé de voyager et d’accueillir la nouvelle année avec les locaux. L’Australien Soren Drott a choisi d’aller à Dà Lat, sur les hauts-plateaux du Centre. Il apprécie la dimension familiale de la fête. «Je m’intéresse aux coutumes des Vietnamiens pendant le Têt. J’aime beaucoup les mets vietnamiens, notamment le banh Têt [gâteau de riz gluant au Sud du Vietnam].»

Bobby, un touriste français, a déjà fêté le Têt vietnamien à plusieurs reprises. Il aime beaucoup les spécialités traditionnelles. Mais ce qui l’a le plus frappé, c’est le calme qui règne dans les rues au moment-même du Têt : insolite tant les jours qui précèdent sont d’une rare effervescence.  

«J’aime Hô Chi Minh-Ville, en particulier pendant la fête du Têt. L’aspect le plus intéressant du Têt au Vietnam, c’est que tous se retrouvent en famille. J’aime aussi les festivités en ville. Les rues sont décorées avec des fleurs multicolores…. Tous les gens sont heureux.»

Quant à Colin, un touriste américain, son premier voyage à Hô Chi Minh-Ville tombe on ne peut mieux : pendant le Têt! «C’est formidable! Je sens vraiment la différence entre les deux cultures, vietnamienne et américaine. Hô Chi Minh-Ville est une destination idéale. Et ses habitants sont très chaleureux. J’espère que la ville connaîtra un fort développement.»

Lorsqu’il est vécu au Vietnam, le Têt marque beaucoup les étrangers qui y voient en général la manifestation d’un art de vivre particulièrement attachant.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Le Vietnam renforce la promotion du tourisme en Finlande Poursuivant ses activités de promotion du tourisme vietnamien dans quatre pays nordiques, le 18 septembre, la délégation du travail de l'Administration nationale du tourisme, dirigée par le directeur général Nguyên Van Tuân, a organisé un programme de présentation du tourisme vietnamien en Finlande.