03/09/2015 17:34
Bâtie le long du fleuve Hàn et ponctuée de ponts originaux, la ville de Dà Nang (Centre) privilégie actuellement le développement des croisières fluviales. En atteste la construction de nouveaux appontements et la professionnalisation des services à bord comme sur le quai.
Le fleuve Hàn, ville de Dà Nang (Centre), à la tombée de la nuit.
Photo : Mai Quynh/CVN

Les mini-croisières sur le fleuve Hàn ne datent pas d’hier, même si aujourd’hui, leur fréquence n’a jamais été aussi élevée. Pourtant, faute d’appontements, de jetées et de bateaux d’un certain standing, la qualité de ces excursions fait souvent défaut. Un décalage frappant au regard de l’attractivité de la ville en matière de tourisme.

Parmi les 25 bateaux qui se promènent sur le fleuve, seuls 15 ont reçu l’autorisation des autorités. Les autres naviguent au mépris des lois. Dans quelques cas, il s’agit d’une simple négligence, dans d’autres, un problème de qualité qui fait qu’ils sont incapables de répondre aux critères requis. Le Service de municipal des transports et des communications de Dà Nang, bienveillant, a ainsi renseigné et aidé les constructeurs de ces bateaux à effectuer les procédures nécessaires pour recevoir la licence d’exploitation. En écho à la volonté des autorités locales de développer les croisières fluviales, les entreprises de construction navale ont remis en état et conçu plusieurs navires capables d’embarquer un nombre important de passagers.

Bienveillance des autorités

Le pont Quay (Tournant) peut, comme son nom l’indique, tourner autour de son axe pour laisser passer de grands bateaux.
Photo : Trân Lê Tâm/VNA/CVN

Au-delà des politiques de soutien et d’investissement à la construction des jetées touristiques, la ville a aidé les deux sociétés Hoàng Long Yên et An Pha Son à payer l’assurance de sa flotte.

De plus, Dà Nang a organisé des cours de formation sur les savoir-faire touristiques pour les commandants et les employés à bord et aidé sept personnes à suivre des cours de commandement d’un navire.

Selon la direction des autorités de la ville, tous les bateaux exploités à des fins touristiques doivent stationner au port du fleuve Hàn. Ce point d’ancrage est toutefois provisoire, ce qui fait réfléchir à deux fois les sociétés voulant développer cette activité. En outre, il est pour l’instant impossible de proposer des services de qualité en raison du manque d’infrastructures à proximité immédiate des quais en différents endroits de la ville. Sans tenir compte du fait que la plupart des navires en exploitation, qui servaient autrefois à la pêche, ont simplement été modifiés pour avoir une «seconde vie». Le Comité populaire de la ville de Dà Nang, conscient du problème, enjoint à limiter ce type de bateaux et à privilégier l’utilisation de modèles haut de gamme conçus pour accueillir des touristes.

Une rue de Dà Nang illuminée
par 3.000 lanternes

Dans le cadre de la fête de la mi-automne, Dà Nang a voulu marquer le coup. La ville a aménagé, dans le Parc de loisirs asiatiques, une rue de 1,1 km illuminée par 3.000 lanternes, la plus longue du pays.

Les lanternes brilleront du 29 août au 27 septembre. Elles ont été fabriquées par une centaine d’artisans de Hôi An pendant un mois. La rue est divisée en quatre parties. La zone centrale fait la part belle au Vietnam. Elle est recouverte d’un dôme composé d’une centaine de lanternes multicolores. La zone japonaise se distingue par des lanternes en forme de carpes koï, symbole du pays du Soleil levant. La troisième zone est dédiée à l’Indonésie. Elle est décorée avec des arbres de lanternes. Finalement, la zone consacrée à Singapour impressionne les visiteurs.

La couleur rouge de toutes les lanternes contraste avec le bleu de la voûte céleste. En visitant cette rue, les gens peuvent participer à plusieurs jeux traditionnels et contemporains pratiqués à travers le monde.
Trân Chi Cuong, vice-directeur du Service de la culture, des sports et du tourisme de Dà Nang, informe que la ville fera en sorte de favoriser la venue des investisseurs dans la construction des jetées touristiques et des quais. La municipalité collaborera également avec les constructeurs pour qu’ils fabriquent davantage de grands bateaux de qualité, lesquels devront peu à peu remplacer ceux en place, au service des clients.

Le Service municipal de la culture, des sports et du tourisme a demandé aux autorités de la ville de permettre la modification du port du fleuve Hàn. L’objectif est qu’il devienne le port touristique officiel. Un système d’alimentation en eau courante, l’électricité, des salles d’attentes, des toilettes, etc. seront installés au niveau des quais afin de les rendre aux normes. Le Service demandera ensuite à la ville de concevoir le port du fleuve Hàn et d’aménager les deux rives en partant du pont Trân Thi Ly jusqu’au pont Thuân Phuoc.

Enfin, le Service élaborera le projet de création de nouveaux circuits sur le fleuve Hàn et accélèrera l’estimation des frais de restauration et de construction des sites historiques et touristiques le long du cours d’eau, l’optique étant d’en faire de nouvelles destinations.

Mai Quynh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

Circuit : «I Love Huê», entre tourisme expérientiel et responsabilité sociale Animée par son grand amour pour Huê et son désir de faire connaître l’ancienne capitale impériale au plus grand nombre, Nguyên Huong Liên, originaire de la province de Quang Tri (Centre), a inauguré en 2014 le tour «I Love Huê». Le but est d’associer le tourisme expérientiel et les activités en faveur de la communauté.