16/01/2016 09:13
La Banque d’État du Vietnam (BEV) continue d’employer conjointement les instruments monétaires et les mesures ponctuelles, afin d’assurer l’équilibre entre l’offre et la demande de devises, en étant prête, le cas échéant, à mettre en circulation sur le marché des devises.
Selon les estimations de nombreux économistes comme de la Banque centrale, la hausse du taux directeur décidée par la Réserve fédérale américaine (FED) aura une faible incidence sur le marché domestique. Ce, d’une part, du fait que l’investissement indirect étranger, en particulier à court terme, ne représente qu’une part minime des capitaux affluant au Vietnam, et de ce que l’investissement à l’étranger de capitaux vietnamiens est également faible. Et, d’autre part, l’éventualité d’une telle hausse était anticipée par la BEV depuis le début de l’année. Les évolutions de la parité dông-dollar survenues en suite de la décision de la FED étaient essentiellement dues à des facteurs psychologiques : ainsi, les dépôts bancaires en devises étrangères des organisations comme des particuliers ont augmenté.

La liquidité en devises sera assurée sans aucune difficulté, selon la Banque d’État du Vietnam. Photo : TRân Viêt/VNA/CVN

Sur le plan de la politique monétaire, la BEV continuera de maintenir la stabilité du marché des devises étrangères et des taux de parité. Depuis le début de l’année, elle a pris nombre de mesures à ces fins et, pour les temps à venir, poursuivra sa veille, dont les dépôts et le mécanisme de management afin de maintenir la stabilité du marché des devises, ainsi que des taux de change, dans l’amplitude de variation tolérée.

La BEV autorise la poursuite de la fourniture par les banques de crédits à court terme libellés en devises étrangères aux entreprises domestiques de fabrication de produits pour l’exportation et aux entreprises du secteur de l’import-export de carburants, ce jusqu’au 31 mars 2016, a affirmé la vice-gouverneur Nguyên Thi Hông. Dans une circulaire 29 de 2013, la BEV n’autorise de tels emprunts que dans quatre cas de figure : crédits, tous termes confondus, affectés au financement du règlement d’importations d’entreprises dont les rentrées sont en nature de devises, ceux affectés au financement d’un investissement direct à l’étranger par une entreprise vietnamienne, ceux, de court terme, affectés au règlement d’importations d’essence et de pétrole - ce qui, par définition, ne concerne qu’un faible nombre d’entreprises, agréées par le ministère de l’Industrie et du Commerce, et, enfin, ceux, de court terme également, affectés au financement de la fabrication de produits destinés à l’export via les portes-frontières du pays.

Éviter une dollarisation de l’économie nationale

Cette politique de la BEV sur le court terme, de manière générale, correspond à sa volonté d’éviter une «dollarisation» de l’économie nationale, préjudiciable au dông, et donc à cette dernière.

Sur la base des évolutions du marché, la BEV a décidé dans une circulaire du 8 décembre 2015 de prolonger l’octroi de crédits de court terme en devises jusqu’à la fin du premier mois de 2016, au lieu du 31 décembre 2015 auparavant. Actuellement, le volume de crédits en devises accordés aux entreprises d’import-export de carburants et aux fabricants de produits destinés à l’export représente 30% de l’encours total des prêts en devises du système bancaire national avec, respectivement, 6% et 24%. Cette croissance du crédit en devises n’est pas gênante, selon Nguyên Hoàng Minh, directeur de l’antenne de la BEV à Hô Chi Minh-Ville, compte tenu de la belle progression des exportations nationales depuis début 2015 qui a permis de faire rentrer un volume appréciable de devises.

La prorogation de l’autorisation de crédits en devises ne va pas à l’encontre de la directive anti-dollarisation du gouvernement. Ce danger, de fait, est en recul, en témoigne le faible taux de ce genre de prêts, de l’ordre de 10% de l’encours national. De même, l’épargne en devises est en baisse. Sur le long terme, la gestion des politiques en matière de devises de la BEV tend vers une priorité aux ventes et achats, plutôt qu’au crédit, a précisé la vice-gouverneur de la BEV, Nguyên Thi Hông.

Cette prorogation permet aux entreprises de profiter d’un taux de change stable et de taux d’intérêts bancaires plus avantageux en devises qu’en dông. La liquidité en devises sera assurée sans aucune difficulté, a affirmé Nguyên Thi Hông. Concrètement, les sorties en devises des banques ne représentent globalement que 50% à 60% du volume total de devises disponible au Vietnam, en ce compris les dépôts en devises des banques étrangères au sein des banques vietnamiennes, les apports des filiales de banques étrangères au Vietnam, et les emprunts souscrits à l’étranger.
Thê Linh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.