05/07/2017 17:28
L'Arabie saoudite et ses alliés engagés dans un bras de fer avec le Qatar se réunissent mercredi 5 juillet au Caire pour décider des démarches futures face à Doha qui juge leurs demandes "irréalistes".

>>Crise du Golfe : les principales demandes faites au Qatar
>>Crise du Golfe : Tillerson appelle à rester "ouvert à la négociation"

 

L'émir du Koweït, le cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah (2e à droite), lisant un message reçu de l'émir du Qatar, le 3 juillet à Koweït.
Photo : AFP/VNA/CVN


La réunion, qui doit débuter à 11h00 GMT, entre les chefs de la diplomatie de l'Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, de Bahreïn et d'Égypte intervient à l'expiration d'un ultimatum fixé par ces quatre pays arabes au Qatar pour qu'il réponde à leurs exigences.

L'Arabie et ses alliés ont rompu le 5 juin toutes leurs relations diplomatiques avec ce petit émirat riche en gaz qu'ils accusent de soutenir "le terrorisme" et d'entretenir des relations trop étroites avec l'Iran, grand rival de l'Arabie saoudite au Moyen-Orient. Ils ont également imposé à Doha des sanctions économiques, fermant entre autres sa seule frontière terrestre.

Pour y mettre fin, Ryad et ses alliés ont adressé au Qatar une liste de 13 demandes, lui intimant de s'y plier d'ici le 2 juillet puis étendant de deux jours cet ultimatum. Ils réclament entre autres la fermeture d'une base militaire turque et de la télévision Al Jazeera, jugée trop agressive par Ryad et ses alliés, ainsi que la réduction des relations de Doha avec l'Iran.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Côn Dao dans le top 4 des paradis d’Asie du Sud-Est en devenir Le journal South China Morning Post (SCMP) vient de publier un article louant la beauté de quatre destinations considérées comme des bijoux peu connus en Asie du Sud-Est. Des endroits qui ont conservé leur tranquillité et leur beauté, ce qui est extrêmement rare dans les destinations touristiques populaires.