02/05/2017 15:52
La Fédération européenne d'athlétisme (EAA) envisage de remettre à zéro tous les records d'Europe en réponse aux doutes qui entourent certaines performances datant d'une époque marquée par le dopage, a-t-elle annoncé lundi 1er mai. La proposition a été adoptée ce week-end lors d'une réunion du conseil de l'EAA et émane d'une commission créée en janvier dernier.
>>Dopage : l'Américaine Brianna Rollins, championne olympique du 100 m haies, suspendue
>>Dopage : trois athlètes russes autorisés à concourir sous drapeau neutre

Le président de la Fédération européenne d'athlétisme (EAA), le Norvégien Svein Arne Hansen lors d'une conférence à Londres, le 20 janvier 2017.
Photo : AFP/VNA/CVN

"C'est une solution radicale, c'est certain. Mais les amoureux de l'athlétisme sont fatigués des doutes qui planent sur nos records depuis trop longtemps", a déclaré le président de l'EAA, le Norvégien Svein Arne Hansen.

"Nous avons besoin d'une action décisive pour restaurer la crédibilité et la confiance", a ajouté Hansen, cité dans un communiqué de l'EAA.

Tous les records réalisés avant une date qui reste à définir seraient inscrits dans une catégorie "anciens records d'Europe", l'objectif étant d'avoir sur les tablettes des performances moins sujettes aux doutes quant à un éventuel dopage, selon le document de travail de l'EAA.

La proposition sera maintenant soumise à la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) et étudiée lors de la réunion du Conseil en août, a ajouté Hansen.

Sebastian Coe, président de l'IAAF, qui assistait ce week-end à la réunion de l'EAA a indiqué qu'il approuvait cette proposition. "Cela souligne que nous avons mis en place des systèmes de lutte antidopage plus robustes et plus sûrs qu'il y a 10 ou 15 ans", a-t-il déclaré, cité dans le communiqué de l'EAA.

Colère des athlètes détenteurs de records

"Pour que cette proposition soit adoptée concernant les records du monde, il faut un accord global", a-t-il cependant ajouté.

"Il y aura des athlètes, actuellement détenteurs de records, qui penseront que l'histoire que nous réécrivons, leur retirera quelque chose, a ajouté Coe. Mais c'est un pas dans la bonne direction et si cela se fait de façon structurée, nous aurons alors une bonne chance de retrouver de la crédibilité dans ce domaine."

Plusieurs athlètes sont montés au créneau pour dénoncer une telle mesure. La Suédoise Carolina Kluft, détentrice du record d'Europe d'heptathlon, en fait partie. "Évidemment, je trouverais dégoûtant d'être privée de mon record alors que je suis complètement propre", a-t-elle déclaré au journal Aftonbladet.

L'icône du sport britannique et détentrice du record du monde du marathon Paula Radcliffe a elle aussi fait part de sa colère. "Je me sens blessée et j'ai l'impression que cette campagne entache ma réputation et ma dignité", a-t-elle réagi sur Twitter.

"C'est une manière autoritaire d'effacer des records suspects lâchement, en jetant tout à la poubelle, plutôt que d'avoir le courage de mener des enquêtes et d'annuler tout record reconnu invalide devant une cour de justice", a-t-elle ajouté.

Plusieurs records d'Europe, qui sont également des records du monde, établis dans les années 80 sont largement sujets à caution, comme ceux de la Tchèque Jarmila Kratochvilova sur 800 m ou de l'Allemande de l'Est Marita Koch sur 400 m.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï