12/02/2017 07:41
Le gouvernement est déterminé à mettre en œuvre en 2017 des mesures pour améliorer l’environnement d’investissement et accélérer la restructuration économique, en association avec un changement de modèle de croissance.
>>Le gouvernement «actif» pour améliorer l’environnement des affaires
>>Le gouvernement assigne des tâches aux ministères et localités

Selon le Département général des statistiques, en 2016, l’économie vietnamienne est restée stable, et l’inflation maîtrisée (4,74%). Les réserves nationales de devises ont atteint près de 41 milliards de dollars, un record à ce jour. La croissance du PIB national est estimée à 6,21%, contre 6,7% en 2015. La modeste croissance constatée dans les secteurs de l’agriculture et de l’exploitation minière a tiré vers le bas la croissance nationale. Le PIB aurait davantage augmenté sans l’incidence de l’évolution de ces deux secteurs. Le Vietnam est au 3e rang des pays asiatiques en développement en termes de croissance, après l’Inde et la Chine. 

La forte croissance de l’investissement, l’amélioration des revenus de la population, le développement des entreprises privées…sont des éléments déterminants pour l’économie vietnamienne.  Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Une forte croissance maintenue

Vu Viêt Ngoan, président du Comité national de supervision financière, a estimé que l’application d’une politique monétaire dynamique - facteur principal pour soutenir les entreprises - avait contribué à stabiliser le marché financier, à promouvoir la croissance économique et à maîtriser l’inflation. Il prévoit une croissance de 6,7% au Vietnam en 2017, tandis que la Banque mondiale et la Banque asiatique pour le développement (BAD) prévoient 6,3%, et le Fonds monétaire international, 6,2%.

Selon Frederic Neumann, co-directeur du Centre d’études économiques d’Asie de la HSBC Hongkong (Chine), le Vietnam maintiendra une forte croissance dans les quelques années à venir, en augmentant ses parts de marché mondial. Les compagnies étrangères continueront d’investir au Vietnam en raison de sa main-d’œuvre bon marché et qualifiée, a-t-il indiqué, ajoutant que le pays a de brillantes perspectives et est désormais l’une des plus grandes économies d’Asie.
Nguyên Bich Lâm, chef du Département général des statistiques, a analysé qu’en 2017, l’économie vietnamienne bénéficierait de la poursuite des réformes dans plusieurs secteurs, et d’une plus forte croissance d’autres, de pointe, comme l’agriculture, l’industrie, le tourisme, le commerce... En matière d’inflation, la Commission nationale de surveillance financière a annoncé que les cours mondiaux devraient s’élever en 2017 et avoir une certaine incidence sur l’inflation au Vietnam.

Selon les prévisions, l’évolution de cette dernière dépendra de celle des prix des services publics, avec deux prévisions : une inflation de 5%, ou de l’ordre de 4% en cas d’absence de hausse du coût des services précités.

Quant au ratio dette publique/PIB, il est estimé à 64,8%, et celui de dette étrangère/PIB, à 47,4%. Afin de respecter les critères prudentiels en termes d’endettement public, il faudra atteindre les objectifs de croissance et budgétaires, ainsi que gérer rigoureusement la souscription de nouveaux emprunts...

Cinq moteurs de croissance

La forte croissance de l’investissement, l’amélioration des revenus de la population, l’élargissement des entreprises privées... sont des éléments déterminants pour l’économie vietnamienne en 2017, estime le magazine économique américain Forbes. Le Vietnam peut atteindre pleinement les objectifs mentionnés grâce à ses potentiels économiques existants et à des conditions commerciales favorables au niveau national comme international, selon Forbes. Ce magazine économique américain cite également les évaluations des experts sur les cinq facteurs qui permettront au Vietnam d’atteindre ses objectifs de développement économique.

En 2017, le Vietnam restera l’une des économies les plus dynamiques du monde.  Photo : Quôc Viêt/VNA/CVN

Concernant la volonté d’attirer les capitaux étrangers, Oscar Mussons, conseiller au commerce international du groupe Dezan Shira & Associates, affirme que bon nombre de politiques privilégiées pour les investisseurs étrangers et une réglementation transparente en matière d’investissement ont incité les entreprises étrangères à venir s’implanter au Vietnam. Le Vietnam commence cette année à bénéficier des avantages d’un système juridique concurrentiel et plus organisé, ce qui permettra d’attirer davantage l’investissement direct étranger en vue de faire du Vietnam l’un des plus grands centres de production du monde.

Ensuite, l’augmentation continue des revenus de la population contribue à la hausse du pouvoir d’achat, un important facteur de croissance économique. Selon les prévisions, la classe moyenne au Vietnam devrait doubler d’ici à 2020 pour atteindre 33 millions de personnes. 
 
Le 3e facteur, ce sont les usines au Vietnam, lesquelles se tournent actuellement vers la production de produits de plus haute valeur ajoutée. Les produits électroniques remplacent progressivement les produits traditionnels comme le textile et l’habillement, les sandales et les chaussures...Les produits de hautes technologies sont, proportionnellement, de plus en plus exportés, de l’ordre de 25% en 2015 contre 5% en 2010, une tendance qui devrait se poursuivre.

Le 4e facteur est le développement du secteur privé au Vietnam. La croissance de l’activité des entreprises privées s’accélère de plus en plus, notamment dans le textile-habillement et dans le secteur manufacturier travaillant pour l’exportation. Les brasseries, de nouvelles entreprises de média, les loisirs et les services financiers, sont en plein essor.

Enfin, le Vietnam ne subira pas de conséquences d’un retrait américain de l’Accord de partenariat transpacifique (TPP) grâce à ses 16 autres accords auxquels de nombreuses grandes économies sont parties, comme le Japon et la Chine, outre la perspective de la signature de l’Accord de partenariat économique régional intégral (RCEP) qui représentera 30% du PIB mondial.

Le Vietnam, une économie dynamique

Selon le quotidien malaisien The Star Online, en 2017, le Vietnam restera l’une des économies les plus dynamiques du monde, avec une augmentation de ses exportations. Ce journal a indiqué que l’autorisation par le Vietnam d’importants investissements aboutissant à la création de grandes unités de production, comme Samsung Electronics Co., en avait fait un centre international d’exportation de produits électroniques.

L’agence Bloomberg a également insisté que c’est la première fois depuis ces deux dernières années que les actions des entreprises vietnamiennes étaient plus appréciées que celles de ses voisins en Asie du Sud-Est, en raison d’indices économiques stables et de la stabilité sociopolitique du Vietnam. Selon cette agence, c’est le moment favorable pour les groupes étrangers d’augmenter leurs investissements au Vietnam, d’autant que son gouvernement accélère l’actionarisation des grandes entreprises publiques.

Par ailleurs, la presse internationale a également pointé du doigt les risques pouvant affecter la croissance vietnamienne. Le site Business Insider a averti que, malgré ses résultats impressionnants, le Vietnam doit faire face à plusieurs défis concernant sa politique monétaire et le ratio de créances douteuses de son système bancaire. Les experts du groupe financier Crédit Suisse ont, pour leur part, prévu que la politique du président américain Donald Trump pourrait menacer l’économie vietnamienne.

Thê Linh/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Le tourisme vietnamien présenté à Copenhague L’Administration nationale du tourisme du Vietnam (ANTV) a récemment organisé un programme de présentation du tourisme vietnamien à Copenhague, au Danemark, première activité de la série d'événements de promotion du tourisme vietnamien dans quatre pays nordiques et s’inscrivant dans le cadre du programme national de promotion du tourisme en 2017.