09/03/2017 15:20
Au Vietnam, les investisseurs du Japon ont cédé la première place à ceux de la République de Corée. Toutefois, ce pays reste un partenaire majeur du Vietnam en la matière.
>>Le secteur agricole du Vietnam séduit les investisseurs japonais
>>Plus de 60% des entreprises japonaises projettent de développer leurs affaires
>>Les entreprises japonaises souhaitent coopérer avec HCM-Ville

Selon le Département de l’investissement étranger du ministère du Plan et de l’Investissement, au 20 février, l’investissement direct japonais a augmenté à 42,29 milliards de dollars, contre 50,98 milliards pour la République de Corée. Le Japon est désormais le deuxième des pays et territoires qui investissent au Vietnam, et lors de ces deux premiers mois, il a reculé au 4e rang, avec 297 millions de dollars de capitaux enregistrés.
 
 Le Japon est toujours un partenaire majeur du Vietnam dans l’investissement.
Photo : Danh Lam/VNA/CVN

Pourquoi une telle baisse de l’investissement direct japonais ? La réponse tient à l’absence de projets d’envergure, considère Atsusuke Kawada, chef du bureau de l’Organisation de promotion du commerce du Japon (Jetro) au Vietnam. Ces derniers temps, les investisseurs sud-coréens ont lancé des projets d’envergure de plusieurs milliards de dollars, alors que leurs homologues japonais, seulement des projets de quelques dizaines de millions de dollars, voire quelques millions de dollars, et ceci, du fait de difficultés de certains grands groupes comme, par exemple, Toshiba, précise Atsusuke Kawada.
 
Nouvelle tendance des investisseurs japonais
 
Selon Atsusuke Kawada, on recense aujourd’hui plus de 2.000 entreprises japonaises au Vietnam. C’est un chiffre important. Malgré la baisse de l’investissement direct japonais, on constate une nette tendance nouvelle, qui tient aux PME. Auparavant, cantonnés dans la transformation et l’industrie manufacturière, dont de biens de consommation, les investisseurs japonais diversifient désormais leurs activités en créant des PME dans le secteur de l’industrie auxiliaire, l’agriculture, la grande distribution...

De facto, il s’agit également des secteurs bénéficiant d’incitations gouvernementales dans le cadre de l’attraction de l’investissement direct étranger (IDE). Une tendance qui aura des effets positifs sur le développement socio-économique du Vietnam, tout en affirmant la qualité de l’investissement direct du Japon au Vietnam, estime Atsusuke Kawada. En particulier, le directeur du Département de l’investissement étranger, Dô Nhât Hoàng, propose aux investisseurs japonais d’investir dans l’éducation et la formation professionnelle en vue de disposer de ressources humaines répondant aux critères des entreprises japonaises et aptes à travailler dans une langue étrangère.
 
Sur le plan du nombre de projets d’investissement direct japonais, on observe une dynamique certaine : en 2016, les investisseurs japonais ont lancé 560 projets, le plus grand nombre à ce jour. Selon une enquête de la Jetro, 66,6% des entreprises implantées au Vietnam veulent développer leurs affaires, pourcentage le plus important parmi les 19 pays et territoires comportant des investissements japonais.

Thê Linh/CVN
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie, interférence des cultures

Hanoï aura cinq nouveaux circuits touristiques Cinq circuits touristiques "Free Walking Tours" pour les visiteurs vietnamiens et étrangers arrivant à Hanoï seront mis en service en octobre prochain.