16/05/2015 14:25
Près qu’un mois avant le début des 28es Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est. La période d’entraînement intensif va peu à peu laisser sa place aux derniers ajustements, pour faire du «jus». L’objectif : arriver à Singapour au pic de forme et finir dans le Top 3 du classement par nations.
>>Singapour souhaite briller aux SEA Games 28
>>SEA Games 28 : objectif de trois médailles d’or en wushu

Les sportifs sont en pleine période de préparation intensive en vue des SEA Games 28, du 5 au16 juin, à Singapour. Photo : Quôc Khanh/VNA/CVN

Ça y est, c’est la dernière ligne droite avant les 28es Jeux sportifs de l’Asie du Sud-Est (SEA Games) - le grand rendez-vous sportif du pays de cette année pour le sport national. Ces derniers, qui se dérouleront du 5 au 16 juin à Singapour, devront servir de tremplin en vue des 18es Jeux sportifs d’Asie (ASIAD) et des Jeux olympiques de Rio de Janeiro (Brésil), en 2016. Dans cette optique, tout a été fait pour permettre à l’ensemble des équipes de suivre cette dernière phase de préparation dans des conditions optimales.

Des entraînements intensifs

Le Centre national d’entraînement sportif de Hanoi est depuis quelques jours en ébullition. En poussant les portes des salles d’entraînement des sélections d’arts martiaux (taekwondo, judo, karaté, etc.), l’on peut voir les combattants travailler en intensité et peaufiner les détails techniques (exécution des mouvements, vélocité, explosivité, etc.). Les ventilateurs - qui fonctionnent à pleine puissance - ne suffisent pas à rafraîchir ces corps poussés dans leurs derniers retranchements. Les visages sont fermés, bien conscients qu’une performance passe essentiellement par le sérieux à l’entraînement.

«Pour l’heure, 11 sélections nationales poursuivent leur préparation ici, dont l’athlétisme, le volley-ball, le tir à l’arc, le tir, le taekwondo, l’haltérophilie, le judo et le karaté. Les athlètes débutent leur journée à 07h30 du matin. Les entraînements gagnent en intensité à l’approche des SEA Games», informe Nguyên Trong Hô, vice-directeur du Centre national d’entraînement sportif de Hanoi.

La sprinteuse Quach Thi Lan demeure l’un des plus grands espoirs du sport vietnamien. Photo : Quôc Khanh/VNA/CVN

En parallèle au travail physique et technique, le staff a concocté un plan nutritionnel individualisé pour chaque élément.

Il s’intéresse aussi aux à-côtés des sportifs, en particulier les loisirs, afin de les mettre dans les meilleures dispositions possibles, le mental - comme chacun sait - pouvant aussi faire la différence.

Selon un rapport du directeur adjoint du Département général de l’éducation physique et des sports, Trân Duc Phân, la délégation vietnamienne qui prendra part aux SEA Games 28 sera composée de 640 personnes, dont 440 compétiteurs en lice dans 27 des 36 disciplines au programme. Depuis maintenant six éditions, le Vietnam parvient toujours à accrocher la dernière marche du podium du classement par nations des SEA Games. Il faudra faire aussi bien.

Football et athlétisme attendus au tournant

En football masculin, le Onze U23 figure dans le groupe B avec la Thaïlande, la Malaisie, le Laos, le Brunei et le Timor-Leste. La poule A comprend Singapour, Indonésie, Myanmar, Cambodge et Philippines.

Le Vietnam figure dans le groupe B avec la Thaïlande, la Malaisie, le Laos, le Brunei et le Timor-Leste. Photo : Huu Quy/VNA/CVN

«Les rencontres débuteront le 29 mai, une semaine avant la cérémonie d’ouverture, aux stades Jelan Beasar et Bishan. Peu importe le groupe dans lequel se trouve la sélection U23 : le Vietnam devra gagner tous ses matchs», a commenté le président de la Fédération de football du Vietnam, Lê Hùng Dung. Et d’indiquer que l’objectif est de se qualifier pour les demi-finales.

En volley-ball féminin, le Vietnam est dans la poule B avec l’Indonésie, les Philippines et la Malaisie. La poule A comprend Singapour, la Thaïlande et le Myanmar. Chez les hommes, le Vietnam devra affronter le Cambodge, l’Indonésie, et Singapour, là aussi dans la poule B, tandis que la poule A regroupe la Thaïlande, la Malaisie, le Myanmar et les Philippines.

En athlétisme, la sélection nationale se rendra à Singapour avec l’ambition de remporter de huit à dix médailles d’or. Elle est aussi la plus importante en termes d’effectifs (35 athlètes : 10 hommes et 25 femmes). Les principales chances de briller sont Quach Thi Lan, Nguyên Thi Huyên et Quach Công Lich, dans les épreuves du 400 m et 400 m haies dames.

Quach Thi Lan, médaillée d’argent aux 17es Jeux sportifs d’Asie, est actuellement à l’étranger et ne reviendra au pays qu’à l’approche de l’ouverture des SEA Games. Nguyên Thi Huyên, de la délégation de Nam Dinh (Nord) a été la révélation des 7es Jeux sportifs nationaux disputés en décembre 2014. Elle a remporté à la surprise générale le titre sur 400 m haies dames, grâce à un chrono de 56’49’’, soit près d’une seconde de mieux que le record du Vietnam établi en 2012 par Quach Thi Lan, alors immense favorite.

Quach Công Lich - qui a la particularité d’être le grand frère de Lan et le petit ami de Huyên - a aussi créé la sensation, fin mars dernier, en franchissant le premier la ligne d’arrivée du 400 m messieurs du tournoi d’athlétisme élargi de la Malaisie.

L’athlétisme a toujours été prolifique pour le Vietnam durant les dernières éditions des SEA Games. Lors de la dernière en date (SEA Games 27), la sélection nationale d’athlétisme avait raflé 11 médailles d’or. Ne reste plus qu’à espérer qu’elle fasse aussi bien à Singapour. Début de réponse le 5 juin.


Phuong Nga/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï