21/07/2017 14:12
Le Vietnam deviendra pour l’Union européenne (UE) une porte d’entrée vers l’ASEAN. C’est ce qu’a récemment déclaré le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, en répondant au magazine CAP’IDF (Numéro 61, publié en juin 2017) du Mouvement des entreprises de France (MEDEF Île-de-France).

>>Les entreprises européennes optimistes sur l’environnement des affaires au Vietnam
>>Le Vietnam salue les entreprises européennes venant investir sur son sol
 

Les produits textiles "made in Vietnam" s'exportent bien vers l'UE.
Photo : Trân Viêt/VNA/CVN


Lors de son entretien avec CAP’IDF, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, a souligné que l’accord de libre-échange signé entre le Vietnam et l’UE est un accord intégral et de bonne qualité, donnant un équilibre d’intérêt aux deux parties.

D’abord, avec l’engagement d’ouverture du marché pour plus de 99% des lignes tarifaires et des exportations, l’exemption de taxe douanière sera imposée aux produits où les deux parties recèlent de grands atouts. Pour le Vietnam, ce sont le textile-habillement, les chaussures et les produits de la maroquinerie, les produits aquatiques et agricoles, l’ameublement ; et pour l’UE, les automobiles, les machines-équipements et pièces détachées, les boissons et apéritifs, les produits pharmaceutiques, les fruits…

Ensuite, en vertu des échanges de services, les engagements sont plus forts que dans le cadre de l’OMC. Les entreprises européennes pourront bénéficier de plus d’avantages dans leur plan d’investissement et de production au Vietnam, notamment dans leurs domaines de compétences tels finances et banque, distribution, transport…

Citant des données de la Commission européenne, Trân Tuân Anh a affirmé qu’en 2015, le Vietnam avait été le 2e partenaire commercial de l’UE en Asie du Sud-Est, derrière Singapour, avec 19,1% du volume total des échanges UE - ASEAN.

"Avec la signature de l’accord de libre-échange Vietnam - UE et son entrée en vigueur en 2018, je suis convaincu que le Vietnam sera à même de devenir le premier partenaire commercial de l’UE dans l’ASEAN. En particulier, le Vietnam sera la destination la plus attractive pour les entreprises européennes dans la région du Sud-Est. Cela s’explique par ses grands potentiels, ainsi que par son rôle de plate-forme au sein de l’ASEAN, notamment depuis la création de la Communauté économique de l’ASEAN en 2015", a jugé le ministre vietnamien.

"Grâce à quoi, la position du Vietnam devrait s’améliorer dans les échanges commerciaux avec l’UE et avec le reste du monde, permettant de mieux répondre aux besoins des entreprises européennes implantées dans le pays", a-t-il conclu.

 

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï