31/01/2016 22:41
La Communauté économique de l’ASEAN a vu le jour le 31 décembre 2015. Cette création offre de nombreuses opportunités au tourisme vietnamien mais elle lui pose aussi des obstacles.
>>Opportunités pour les produits vietnamiens au Myanmar
>>Pour mieux profiter des travailleurs de retour de l’étranger
>>L’AEC pourrait fournir 14,5 millions d'emplois pour le Vietnam en 2025

«La Communauté économique de l’ASEAN (AEC) offre au tourisme national des effets positifs en créant une concurrence saine entre les pays dans cette communauté», souligne Nguyên Van Tuân, chef de l’Administration national du tourisme. La coopération entre les pays, dans l’élaboration et la mise en place des tours, contribuera à diversifier les produits touristiques du Vietnam. De plus, le pays profitera également des touristes qui réalisent des tours transnationaux. «La coopération entre les voyagistes renforcera l’attirance du marché touristique de l’AEC», analyse-t-il. Il ajoute aussi que le tourisme SMIC se développera considérablement.
 

Grâce à la création de l'AEC, le Vietnam souhaite attirer davantage les touristes. Photo : Minh Duc/VNA/CVN


«Grâce à la création de l’AEC, les formalités douanières seront également simplifiées, favorisant le développement du tourisme», remarque Vu Thê Binh, vice-président de l’Association du tourisme du Vietnam. D’autre part, la concurrence féroce entre les pays oblige le personnel de ce secteur à améliorer ses compétences. La transition des travailleurs créera des offres d’emploi chez les travailleurs, notamment chez les jeunes. Par contre, ces derniers devront également faire face à des pressions pour garder leur emploi. «Dans ce contexte, l’établissement d’une ressource humaine de bonne qualité est devenu une exigence urgente et une condition nécessaire pour le développement touristique», juge Vu Thê Binh, spécialiste de ce domaine.

Plusieurs difficultés se posent 

Les avantages pour le secteur touristique sont indéniables. Pourtant, plusieurs difficultés se posent également. D’abord, la capacité concurrentielle du tourisme vietnamien reste plus faible que celui des pays dans la région. En effet, les produits touristiques vietnamiens ne justifient pas leurs points forts, restant «monotones» et «semblables» à ceux d’autres pays, remarque Dinh Ngoc Duc, chef du Département de coopération internationale, l’Administration national du tourisme. D’autre part, «faute des ressources humaines et financières, le résultat des campagnes de promotion touristique laisse encore à désirer», indique Nguyên Van Tuân, chef de l’Administration nationale du tourisme. À cela s’ajoute «la faible qualité de la ressource humaine qui n’arrive pas à répondre aux exigences de l’intégration des pays au sein de l’AEC», souligne M. Binh.

 

Le Vietnam renforcera les campagnes de promotion touristique.
Photo : VNA/CVN


Face à cette situation, les voyagistes devront améliorer la qualité des produits touristiques qui s’orienteront davantage vers les touristes – hommes d’affaires. Dans l’avenir, «le pays mettra l’accent sur le renforcement de l’efficacité des campagnes de promotion touristique pour valoriser l’image du pays», prévoit Nguyên Van Tuân. La gestion des destinations touristiques, la concurrence saine entre voyagistes, l’hygiène alimentaire, la sécurité routière seront également renforcées. De plus, le pays mettra l’accent sur la coopération internationale, notamment avec les pays voisins, «pour diversifier les produits touristiques et partager les expériences en la matière», conclut M. Tuân.

Créée en 1967, l’ASEAN rassemble aujourd’hui dix pays : le Myanmar, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge, le Vietnam, les Philippines, la Malaisie, Singapour, Brunei et l’Indonésie. L’ASEAN s’est affirmé être un modèle de réussite en termes de coopération mondiale, notamment sur le plan économique.

La Communauté économique de l'ASEAN (AEC) est considérée comme le moteur de la promotion de la coopération et de l'intégration régionale, comme de la réalisation de la Vision de l'ASEAN pour 2025. L'objectif de l'AEC est d'établir une zone économique stable, prospère et compétitive au sein de laquelle les biens, les services et les capitaux circulent librement, où le développement économique est équitable, et la pauvreté et les écarts de développement, en voie de réduction, afin d'élever sa compétitivité pour attirer davantage d'investisseurs.

Vân Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.