12/12/2015 14:31
Érigé au début du XVIIe siècle, le Temple de la Littérature Xich Dang est un lieu qui honore l’éducation et des lettrés illustres de Phô Hiên, province de Hung Yên (Nord). Malgré ses 400 ans, il a gardé toute sa majesté.

>>Les stèles des Docteurs reconnues en tant que trésor national
>>À Hôi An, un parc dédié à la terre cuite
 

Le Temple de la Littérature Xich Dang. Photo : VNE/CVN 


Situé dans le hameau de Xich Dang, quartier de Lam Son, ville de Hung Yên, le Temple de la Littérature Xich Dang est l’un des plus importants monuments du complexe historique de Phô Hiên. Construit en 1701, il a subi quelques restaurations, la plus grande en 1839. Et son architecture de style traditionnel vietnamien n’a guère évoluée ensuite.

Cet ouvrage de 6.000 m2 comprend un clocher, deux halls, la salle principale et la tour de culte, là où sont brûlés les papiers votifs en l’honneur des lettrés. Le temple a été construit selon le style architectural  dit «deux étages - huit toits». Cet ouvrage unique est considéré comme un symbole de la province de Hung Yên.

Des deux côtés de la cour se trouvent deux tours. L’une abrite une cloche de bronze coulée en 1804 et l’autre, une plaque en pierre (khanh en vietnamien) taillée en 1803. Deux couloirs mènent à la salle principale, soutenus par cinq travées. C’est là que les mandarins et fonctionnaires se préparaient aux rites qui se tenaient au temple.  Maintenant, cette salle est utilisée pour des expositions.
La cour accueillait jadis des concours Thi Huong (examens au niveau provincial).
 

Une tour de culte, là où sont brûlés des papiers votifs en l’honneur des lettrés.
Photo : VNE/CVN

Neuf stèles de Docteurs

Selon les inscriptions figurant sur la cloche, ce temple, avant 1804, était de taille réduite et n’a acquis qu’en 1839 la taille que l’on lui connaît actuellement.

À l’intérieur du bâtiment principal se trouve le lieu de culte de Confucius, du lettré vietnamien Chu Van An (1292-1370), des sages du confucianisme et neuf stèles de pierre honorant les Tiên si (Docteurs) de la localité.

Ces stèles - dont huit ont été érigées dans la 3e année du règne du roi Dông Khanh (1864-1889) et une dans la 18e année du roi Bao Dai (1925-1945) - sont les objets les plus précieux du temple. Plus de 200 Docteurs locaux y sont honorés. Tông Trân (du district de Phu Cu), sous la dynastie des Trân (1226-1400), et Nguyên Ki (du district de Dông An), sous celle des Mac (1442-1779), avaient atteint les plus hauts degrés de la hiérarchie mandarinale.

Monument historique et culturel
 

Une stèle de Docteurs basée au Temple de la Littérature Xich Dang.
Photo : VNE/CVN


Outre le culte de Confucius, le temple de la Littérature Xich Dang est également le lieu où l’on vénère le célèbre lettré Chu Van An, un enseignant et un grand éducateur de la dynastie Trân, honoré par l’histoire comme «l’ancêtre du confucianisme». Deux statues de bronze, coulées en 2003, sont des copies de celles présentes dans le Temple de la Littérature Quôc Tu Giam à Hanoi.

Le Temple de la Littérature Xich Dang a été reconnu en 1992 «Monument historique et culturel au niveau national» par le ministère de la Culture et de l’Information (maintenant ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme).

Chaque année, deux grands festivals s’y tiennent : le 10e jour du 2e mois lunaire et le 10e jour du 8e mois lunaire. Sans oublier la fête du Temple au début du printemps, les 4e et 5e jours du 1er mois lunaire.  De nombreuses activités sont organisées, dont des représentations de chant ca trù (chant des courtisanes) et de calligraphie.

Ce temple est devenu un symbole de Hung Yên, un lieu où l’on honore des personnages illustres. Bien des personnes venant à Hung Yên souhaitent visiter le temple afin de prier pour leur famille et le succès de leurs enfants aux examens.

Thuy Hà/CVN




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.