27/01/2016 16:42
Vu Trong Kim, vice-président et secrétaire général du Comité central du Front de la Patrie du Vietnam (FPV), a eu un entretien avec la presse sur la participation du peuple à l’élaboration des documents du XIIe Congrès national du Parti communiste du Vietnam (PCV) et le rôle du FPV dans la supervision des activités du Parti.
>>Le peuple a pleinement confiance en le nouveau Comité central du Parti
>>Concentration intellectuelle et unité

Comment le FPV a-t-il procédé pour mobiliser les apports des avis du peuple aux documents du XIIe Congrès du PCV ?

Nous avons valorisé au maximum l’esprit de démocratie pour que toutes les couches sociales puissent, avec leur intelligence, leur responsabilité et leurs connaissances, faire part de leurs avis à propos des documents du XIIe Congrès national du Parti. La mobilisation de ces avis a suscité l’attention de tous. En ma qualité de responsable du FPV, j’ai pu constater l’enthousiasme, la volonté et l’esprit constructif de toutes les couches sociales dans cette activité avec la foi et la volonté d’édifier un Parti puissant.

Comment s’est déroulée cette collecte d’avis du peuple ?

Le FPV a reçu plus de 100.000 avis, soit notés lors des colloques organisés par le FPV, soit par écrit, envoyés par les antennes du FPV dans les villes et provinces du pays. Ces avis sont très riches et s’ajoutent aux différents contenus des documents du Parti. Nombre d’entre eux sont très pertinents.

Ces documents ont été présentés durant le XIIe Congrès national du PCV. Comment ces avis du peuple ont-ils été intégrés ?

J’ai vu que le Comité central du PCV avait reçu ces avis avec respect. Les documents présentés au XIIe Congrès national sont enrichis et complétés au maximum en prenant compte de ces avis. Ceux qui n’ont pas été introduits dans ces textes seront une source de documentation importante pour le Parti.

Les documents du XIIe Congrès national du PCV ont été soigneusement préparés et ont cristallisé l'intelligence de tout le Parti, de toute l'Armée et de tout le peuple.
Photo : VNA/CVN

Quelles sont, selon vous, les attentes du peuple concernant ce XIIe Congrès national du PCV ?

Le peuple veut avant toute autre chose que le PCV continue d’accélérer intégralement le Renouveau. Il en va de même pour la majorité des membres du Parti. Car le Renouveau est une base importante pour que le pays puisse se développer plus fortement dans les années qui viennent.

Pour atteindre cet objectif, quel est, selon vous, le facteur est le plus important ?

Le facteur humain. Il décide de l’efficacité de la création des biens pour la société. Prenons un exemple. Si des fonds sont injectés massivement dans un projet mais que ce dernier ne répond pas au cahier des charges, il s’agit d’un investissement inutile et, donc, d’un gaspillage. Pour être considéré comme efficace, un investissement doit à la fois être rentable tout en mobilisant l’ensemble des compétences humaines.

N’oublions pas que l’objectif final du Parti et du peuple vietnamien est de répondre à la devise «Un peuple riche, un pays puissant, une société démocratique, équitable et civilisée». Pour y parvenir, il faut poursuivre le développement socio-économique et, en parallèle, mieux appliquer les politiques de bien-être social et faire en sorte que l’ensemble de la population vietnamienne puisse en profiter. 

Des habitants de la province de Hâu Giang (delta du Mékong) suivent de très près le XIIe Congrès du PCV dans la presse.
Photo : CTV/CVN

Les décisions N°217 et N°218 du politburo du Parti (XIe mandat) abordent le rôle de supervision du FPV. Votre opinion ?

Le travail de supervision doit être mené proprement de sorte que l’ensemble des individus et organisations remplissent leur rôle, leurs missions et devoirs, tout en garantissant leurs droits. Selon la Constitution de 2013 et les lois promulguées, notre État a peu à peu consolidé le cadre juridique pour la supervision du pouvoir tout en assurant la démocratie. Nous devons créer des conditions propices au renforcement du «droit de maître» du peuple, supervisé notamment par le Front de la Patrie et ses antennes.

Cette activité de supervision présente-t-elle encore des faiblesses ?

Outre la conscience personnelle, chaque personne doit être supervisée par des mécanismes. Et quand les mécanismes de supervision sont de plus en plus stricts, ils permettent de limiter la marge de manœuvre des personnes mal intentionnées, cadres ou membres du Parti inclus et, par conséquent, d'améliorer le contingent de cadres du Parti. Actuellement, nous proposons également certaines politiques et mesures pour que le rôle de surveillance du FPV soit appliqué à tous les échelons et toutes les couches de la population.

Phuong-Hà/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

L’île de Phu Quôc, une destination incontournable L’été est la saison idéale pour découvrir Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), appelée par plusieurs touristes «le paradis de l'Asie» ou encore «l’émeraude de l'Asie».