26/09/2015 13:43
Le kuzu a pour nom botanique Pueraria lobata et nom vietnamien San dây. Le kuzu est une plante à feuilles caduques ovales et à fleurs pourpres rappelant des pois ; à racine charnue, farineuse, comestible.

>>Le pêcher
>>Le jujubier
>>Le margousier

Originaire de Chine, du Japon et du Sud-Est asiatique, le kuzu s’est acclimaté aux États-Unis. On le cultive largement dans les jardins. La racine est déterrée au printemps ou en automne.
 

Le kuzu. Photo : ST/CVN


Parties utilisées : on utilise la racine tubéreuse qui est très riche en amidon. Après avoir été bien lavées, las racines sont coupées en émincés. On les fait sécher au soleil puis on les soumet à la fumigation de soufre pendant 3-4 heures.

Principaux constituants connus : la racine tubéreuse renferme des isoflavones (puérarine, daidzine, daidzéine, amidon), des saponines triterpéniques et phytostérols. Les feuilles contiennent des acides aminés (asparagine, adénine).

Effets et usages médicinaux : en Chine, le kuzu est prescrit contre la rougeole,  en association avec d’autres plantes. On le préconise aussi en cas de courbatures, en particulier lorsque celles-ci sont liées à la fièvre, ou si elles affectent le cou et le haut du dos.

La racine est parfois utilisée contre les maux de tête ou pour combattre les vertiges liés à une tension artérielle élevée. Le kuzu traite également la diarrhée et la dysenterie. On la prescrit avec du Juhua (Chrysanthemum morifolium ou Cúc hoa vàng en vietnamien) pour soulager les troubles dus à une consommation excessive d’alcool. La daidzéine favorise l’ovulation.

En Chine, des tests ont montré que le kuzu stimule l’irrigation du cerveau dans les cas d’athérosclérose et qu’il agit contre les raideurs du cou et les maux de tête. En outre, il supprimerait l’envie d’alcool.

Au Vietnam, la racine tubéreuse est réputée antipyrétique. Elle est recommandée dans le traitement de la grippe, la fièvre, la céphalalgie et la furonculose.

La dose journalière est de 10-15 g de racines sèches en décoction. La poudre de racine dissoute dans l’eau fraîche avec du sucre est une boisson rafraîchissante. En cas de morsures de serpent, le jus de feuilles fraîches pilées est administré par voie orale et le marc est appliqué localement.            
                                  

Dr Doàn Van Tân/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Les autres articles
Le kava [19/08/2017 11:31]
Le cactus [12/08/2017 10:24]
La mille-feuille [06/08/2017 15:27]
Le fragon [29/07/2017 14:39]
L’arbousier commun [22/07/2017 11:27]
Le quinquina [15/07/2017 09:56]
La ballote noire [08/07/2017 10:41]
Le vomiquier [01/07/2017 15:48]
L’alstonia [24/06/2017 09:06]
Le sophora [17/06/2017 20:12]
Le quassia [17/06/2017 10:24]
Le colléus [03/06/2017 10:05]
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

Circuit : «I Love Huê», entre tourisme expérientiel et responsabilité sociale Animée par son grand amour pour Huê et son désir de faire connaître l’ancienne capitale impériale au plus grand nombre, Nguyên Huong Liên, originaire de la province de Quang Tri (Centre), a inauguré en 2014 le tour «I Love Huê». Le but est d’associer le tourisme expérientiel et les activités en faveur de la communauté.