30/01/2017 22:15
Si l’eau est à l’origine de toute source de vie, le feu entretient la vitalité de l’être-humain. Et effectivement, il joue un rôle prépondérant chez les Hà Nhi, qui vénèrent toujours le Génie du feu.
>>Le Têt - la fête du rassemblement
>>Un retour aux sources
>>Le repas du réveillon, un trait culturel traditionnel des Hanoïens

L'allumage du feu pour faire de la cuisine chez une famille de Hà Nhi. 
Photo : CTV/CVN

L’homme réussit à obtenir des étincelles en frappant deux silex l’un contre l’autre. Aussi les Hà Nhi croient-ils que la flamme provient de la pierre !... Lorsqu’une nouvelle maison en torchis est en phase de finition, ses propriétaires doivent partir à la montagne en quête d’une pierre qui n’a jamais été piétinée ou enjambée. Vient ensuite une cérémonie d’accueil solennelle dédiée à… cette pierre. Celle-ci, placée respectueusement au centre du foyer, est désormais la demeure du Génie du feu, qui devient ainsi le gardien de la maison. Grâce à lui, la flamme se perpétue à tout jamais et apporte la prospérité à toute la maisonnée. «Le foyer des Hà Nhi est garni d’une pierre sacrée, qui symbolise le génie du feu, mais aussi le Génie du foyer et le génie du sol. À chaque fête, on lui rend le culte», a dit  Ly Gio Co, un Hà Nhi de la province de Lào Cai.

Lorsque l’on célèbre une nouvelle maison, il est d’usage de sacrifier un cochon et de préparer un plateau d’offrande pour ce génie du feu. Et lors des grandes fêtes, les propriétaires déposent un banh day, un gâteau de riz gluant pilé, et un gobelet d’alcool devant «l’abri» : il serait impensable que le génie ne participe pas, lui aussi, aux agapes… 

Une coutume incontournable

En raison de la présence du génie dans la cuisine, celle-ci devient le «saint des saints», avec tous les tabous que cela suppose. Défense de piétiner la pierre, de l’enjamber ou de la frapper. Quant aux invités de passage, ils ne peuvent pas pénétrer dans la cuisine sans y être autorisés par les femmes qui en sont les véritables maîtresses. 

Allumer le feu au passage du Nouvel An lunaire est une coutume incontournable, une manière de faire acte de gratitude envers le roi du foyer, qui a protégé toute la famille au cours de l’année écoulée. «La cuisine est très importante pour les Hà Nhi. Elle est le siège du génie du feu et des femmes, puisque seules les femmes s’en occupent. Au moment du Nouvel An, les femmes offrent au génie un gobelet d’alcool, une tasse de thé et un paquet de gâteau. Si la propriétaire est décédée, c’est bien sûr sa fille qui doit prendre le relais», a révélé Trân Huu Son, du Service de la culture et du tourisme de Lào Cai.

Et puis, quoi de plus convivial qu’un feu qui crépite ? C’est là, autour de la flamme, que les langues se délient et que les traditions se transmettent.
 
VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie, interférence des cultures

Développement touristique sur le couloir économique Est-Ouest «Le développement touristique sur le couloir économique Est-Ouest» était le thème d’un colloque qui a récemment eu lieu dans l’ancienne ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre).