06/09/2017 19:22
Le développement des quartiers durables dans les régions touchées par les inondations et la sécheresse, la planification des espaces verts, le développement des habitations «vertes» face au changement climatique. Tels sont les sujets principaux du colloque international «Réseau du savoir-faire pour les quartiers durables au Vietnam», tenu le 6 septembre à Hanoï.

>>Un projet de résilience au changement climatique qui bénéficie à huit localités
>>Redonner vie aux espaces verts à Hô Chi Minh-Ville
 

Colloque international «Réseau du savoir-faire pour les quartiers durables au Vietnam», le 6 septembre à Hanoï.
Photo : Quê Anh/CVN


Le colloque est organisé par le Département de l'architecture et de la planification de l'Université de génie civil de Hanoï, en collaboration avec l'ambassade de Belgique. «Une bonne  opportunité pour les chercheurs, agents gouvernementaux, professionnels et promoteurs de projets d'échanger des expériences dans la gestion et le cadre juridique pour la mise en place de quartiers durables au Vietnam», a souligné Pham Duy Hoà, recteur de l’Université de génie civil de Hanoï.

Le Réseau du savoir-faire pour les quartiers durables au Vietnam, une initiative de l'Université catholique de Louvain (Belgique), vise à accroître la durabilité du développement urbain dans les zones sensibles aux inondations et à la sécheresse. Un des objectifs majeurs est de relier des experts belges à leurs homologues vietnamiens dans les domaines de l’architecture, du génie civil, de la planification urbaine, de l’énergie durable, de l’architecture paysagère, des sciences sociales et de l’hydrologie.

Coopération bilatérale face au changement climatique
 

Le développement des habitations «vertes» adaptées au changement climatique constitue l’un des sujets abordés lors du colloque.
Photo : An Hiêu/VNA/CVN


«Le lancement de ce réseau est un bel exemple de la coopération entre la Belgique et le Vietnam», a affirmé l'ambassadrice de Belgique au Vietnam, Jehanne Roccas.

Initialement, le projet «Gestion des sources d'eau et développement urbain en relation avec le changement climatique» dans la province vietnamienne de Hà Tinh (Centre) a été financé par le gouvernement belge et mis en œuvre par l'Agence belge de développement et le Comité populaire de Hà Tinh. Pour soutenir ce projet, une coopération universitaire a été créée entre l'Université catholique de Louvain et plusieurs universités et instituts vietnamiens.

«Aujourd'hui, nous entrons dans une nouvelle étape en lançant ce réseau afin de valoriser les connaissances acquises sur le développement urbain en relation avec le changement climatique et stimuler la collaboration belgo-vietnamienne sur ce sujet», a indiqué l’ambassadrice.

Elle a aussi ajouté que les participants au colloque étaient «importants» pour transformer les connaissances en actions concrètes afin de «rendre les villes et  quartiers (du Vietnam et de la Belgique, nldr) plus résilients au changement climatique».

Échange d'expériences

Le colloque s’est focalisé sur le développement urbain dans le contexte de changement climatique et l'atténuation des risques d'inondation dans les cités urbaines grâce aux réseaux verts, à la planification urbaine adaptée au climat (logements, architecture paysagère, énergie durable).

Des professionnels belges y ont échangé des expériences dans le développement des quartiers durables dans la région Flandre, dans la recherche et l’exploitation des énergies durables, la gestion de l’eau, la transformation de l’eau de pluie en énergie renouvelable.

Leurs homologues vietnamiens, pour leur part, ont partagé des expériences de développement de cités urbaines littorales à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre), de logements «verts» dans le contexte de changement climatique.
 

Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie, interférence des cultures

Vers un record de touristes russes au Vietnam cette année Cette année, le tourisme vietnamien continue d'attirer des Russes. Entre janvier et août, le nombre de voyageurs russes au Vietnam a connu une flambée de 45% en variation annuelle. En particulier, la ville balnéaire de Nha Trang, dans la province de Khanh Hoà, au Centre du Vietnam, établit un record pour avoir accueilli 280.000 touristes russes depuis le début de l'année, soit une hausse de 220% en glissement annuel.