17/09/2015 11:31
Le Chili évacuait  le 16 septembre ses habitants vivant le long de la côte, menacés d'un tsunami après un violent séisme qui a fait au moins deux morts et a été ressenti jusqu'en Argentine.

>>Éruption d'un volcan au Japon, les touristes mis en garde
>>Bref séisme à Tokyo, pas de risque de tsunami

La magnitude de la secousse, qui a touché le centre et le nord du pays en début de soirée, était évaluée vers 22h30 (01h30 GMT le 17 septembre) à 8,3 degrés par l'Institut américain de géologie (USGS), soit une intensité très élevée.
 

Des Chiliens descendent dans la rue à Santiago après un fort séisme, le 16 septembre. Photo : AFP/VNA/CVN


Selon les autorités, au moins deux personnes avaient été tuées. Il s'agit d'"une femme de 25 à 30 ans frappée par la chute d'une corniche sur la tête", a indiqué aux médias Patricio Trigo, le gouverneur de la ville d'Illapel (Nord), épicentre du séisme, tandis que la deuxième victime est décédée d'un infarctus dans la ville de Maipu, près de Santiago, selon le maire Cristian Vittori, interrogé par la télévision.

La Marine chilienne a immédiatement lancé une alerte au tsunami pour l'ensemble des côtes du pays sud-américain, bordé par l'océan Pacifique, et le gouvernement a ordonné l'évacuation des habitants des villes côtières.

"Le tremblement de terre rend indispensable une évacuation préventive sur toute la côte du pays", a annoncé le ministre de l'Intérieur, Jorge Burgos lors d'une conférence de presse, sans préciser le nombre d'habitants concernés par cette mesure.

L'île de Pâques, à 3.750 kilomètres au large, devait elle aussi être évacuée, tandis qu'une alerte au tsunami était émise dans le Pacifique, côté asiatique, concernant surtout la Polynésie française.

La compagnie minière publique chilienne Codelco, plus importante productrice de cuivre au monde, n'a rapporté aucun dégât important, ni blessé parmi ses employés, disant dans un communiqué "garder ses systèmes de surveillance actifs face à cette alerte sismique".

Le tremblement de terre a été enregistré à 19h54 (22h54 GMT) en mer, non loin d'Illapel, ville de 31.000 habitants où plusieurs logements ont été endommagés et l'électricité coupée, selon le ministre de l'Intérieur. L'USGS a situé l'épicentre à 230 kilomètres au nord de Santiago, près d'Illapel.

"Tout a bougé !"

Le séisme a fortement affecté la capitale de 6,6 millions d'habitants, où il a provoqué un vaste mouvement de panique dans la population, des milliers d'habitants sortant dans les rues.

"Nous sommes sortis de notre immeuble et tout a commencé à bouger très fort", a raconté Pablo Cifuentes, un habitant, à la radio Cooperativa.

Sur la côte, des grandes vagues ont atteint le centre de plusieurs villes, dans la région de Coquimbo où a eu lieu le séisme et dans celle de Valparaiso, à 120 kilomètres à l'ouest de la capitale, selon des images de la télévision.

"Les gens couraient dans tous les sens, nous ne savions pas vers où courir", a raconté Gloria Navarro, résidant à La Serena, dans le Nord du pays, où le centre commercial le plus important a été fortement endommagé, mais dont plusieurs dizaines de personnes ont pu sortir à temps.

La secousse a été suivie de nombreuses répliques et a été ressentie jusqu'à Buenos Aires, à 1.400 kilomètres de là.

Dans la capitale argentine, les bâtiments ont tremblé, de même que l'éclairage public, tandis que l'aéroport a été évacué par précaution. "Nous avons commencé à paniquer, l'immeuble n'arrêtait pas de bouger", a témoigné auprès de l'AFP Celina Atrave, 65 ans, habitant dans une tour de 25 étages dans le quartier de Balvanera, près du centre-ville.

"Tout a bougé dans l'appartement ! Heureusement que l'immeuble est anti-sismique. Tous les voisins, nous sommes descendus, effrayés, mais tout va bien", a écrit sur son profil Facebook Maria Fernanda Mejia, auteur de livres
pour enfants, qui vit dans le sud de Buenos Aires.

Le séisme a également été ressenti dans plusieurs régions de l'Argentine, comme Catamarca et Tucuman (Nord), Mendoza (Ouest) et Cordoba (Centre).

Le Chili est situé sur ce que les géologues appellent la ceinture de feu du Pacifique, où l'activité sismique est particulièrement intense.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Huê, la splendide cité royale du Vietnam Huê (province centrale de Thua Thiên-Huê) est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. Alanguie au bord de la rivière Huong (rivière des Parfums), la ville est une belle indolente à l’histoire ancienne.