30/09/2015 12:21
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a indiqué le 29 septembre que la lutte contre l'extrémisme violent exigeait "une réponse unifiée" de la communauté internationale, notant que les gouvernements ne peuvent pas agir seuls.
>>Ban Ki-moon appelle à réaliser sans tarder le développement durable

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Photo : AFP/VNA/CVN

"Les groupes extrémistes violents, dont Daech et Boko Haram, posent une menace directe à la sécurité internationale, ciblant de manière impitoyable les femmes et les jeunes filles, et fragilisent les valeurs universelles de paix, de justice et de dignité humaine", a déclaré M. Ban dans un discours prononcé lors d'un sommet consacré à la lutte contre l'extrémisme violent en marge du débat général de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.

Le chef de l'ONU a rappelé que cette menace continuait de croître, avec une augmentation de 70% du nombre de combattants terroristes étrangers dans les pays du Moyen-Orient et d'Afrique où sévissent ces groupes extrémistes.

"Relever ce défi est au cœur de la mission de l'Organisation des Nations unies, et il exige une réponse unifiée", a insisté M. Ban. "Notre objectif doit être d'aller au-delà de la lutte contre l'extrémisme violent et de chercher à le prévenir".

Programme d'action

Le secrétaire général de l'ONU a indiqué qu'il allait présenter un programme d'action pour prévenir l'extrémisme violent au début de l'année prochaine à l'Assemblée générale. Il a encouragé les États membres participant à ce sommet à faire des suggestions.

"Ce programme - qui est fermement basé sur la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations unies - fournira des recommandations précises aux États membres sur les mesures individuelles et collectives permettant de s'attaquer systématiquement à ce qui alimente l'extrémisme violent à tous les niveaux", a souligné M. Ban. "Il contiendra également des recommandations sur la façon dont le système des Nations unies peut aider les États membres à prévenir l'extrémisme violent".

Pour que la lutte contre l'extrémisme violent soit un succès, le chef de l'ONU a détaillé un certain nombre de conditions : les gouvernements ne peuvent pas agir seuls, ils doivent impliquer l'ensemble de la société; il faut en particulier s'adresser aux jeunes et échanger des idées avec eux; les dirigeants doivent s'efforcer de construire des institutions qui rendent réellement des comptes; il faut respecter les droits de l'homme.
 
Xinhua/VNACVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

L’île de Phu Quôc, une destination incontournable L’été est la saison idéale pour découvrir Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), appelée par plusieurs touristes «le paradis de l'Asie» ou encore «l’émeraude de l'Asie».