20/05/2015 17:23
Le ministère de l’Industrie et du Commerce vient de rendre public la procédure expérimentale de délivrance du certificat d’origine des marchandises (C/O) sur le site www.ecosus.gov.vn. Cette procédure électronique contribue directement à la réforme administrative et à la facilitation des exportations des entreprises.

>>La réforme administrative pour l'amélioration de l'environnement d'affaires
>>La réforme administrative des Douanes au service du développement économique
 

Le système de gestion et de délivrance en ligne du certificat d’origine contribue directement à la réforme administrative. Photo : Minh Quyêt/VNA/CVN


Le système de gestion et de délivrance en ligne du certificat d’origine de niveau 4, ou eCoSys, est un service public du ministère de l’Industrie et du Commerce. Sur ce site http://www.ecosus.gov.vn, les entreprises peuvent déposer une demande de délivrance d’un certificat d’origine de marchandise et constituer leur dossier à l’attention du bureau de gestion de l’import export avec un gain de temps significatif : avec un dossier complet, le C/O est délivré en un jour.

Selon le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce Trân Tuân Anh, «il s’agit d’un tournant dans la réforme des procédures administratives destinées à faire gagner du temps aux entreprises».

Ce système de délivrance de C/O est intégré au mécanisme de guichet unique de l’ASEAN en vue de la naissance en fin d’année de la Communauté économique de l’ASEAN. Il faut également préciser qu’eCoSys est un système de technologie web-based qui assure sécurité et confidentialité des informations.

Actuellement, il y a près de 11.000 entreprises qui utilisent ce système. Par ailleurs, 274.562 C/O ont été délivrés en 2013, et 449.353 en 2014.


Thu Huong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

L’île de Phu Quôc, une destination incontournable L’été est la saison idéale pour découvrir Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), appelée par plusieurs touristes «le paradis de l'Asie» ou encore «l’émeraude de l'Asie».