27/01/2016 17:15
Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a rencontré, le 26 janvier à Phnom Penh, le secrétaire d'État américain John Kerry pour discuter de la coopération bilatérale et des questions régionales.
>>Le secrétaire d'État américain au Cambodge

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen (droite) et le secrétaire d'État américain John Kerry, le 26 janvier à Phnom Penh.
Photo : Chi Hùng/VNA/CVN

D'après l'assistant du Premier ministre cambodgien, Eang Sophalleth, lors de cette rencontre, le Premier ministre Hun Sen a souligné l'importance du renforcement des relations commerciales entre les deux pays, et salué la coopération bilatérale dans la lutte contre le terrorisme.

Il a demandé aux États-Unis d'examiner une exemption de taxes douanières pour les produits cambodgiens afin d'augmenter ​les échanges commerciaux.

John Kerry a affirmé que sa visite au Cambodge visait à préparer le Sommet entre les États-Unis et l'ASEAN prévu à Sunnylands, en Californie. Selon lui, les investisseurs américains considèrent le Cambodge comme une destination potentielle.

À cette occasion, les deux parties ont discuté de plusieurs questions, dont celles concernant la Mer Orientale. Hun Sen a déclaré que toutes les parties concernées devaient appliquer complètement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et parvenir au plus tôt au COC (Code de conduite en Mer Orientale).

Auparavant, John Kerry s'est entretenu avec le vice-Premier ministre et ministre cambodgien des Affaires étrangères Hor Namhong sur des questions économiques, régionales et internationales, dont la cruauté de l'organisation État islamique, et l'essai réussi de bombe à hydrogène de la République populaire démocratique de Corée.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Le Vietnam promeut le tourisme en Australie Un programme a eu lieu le 17 août à Sydney pour présenter la beauté du Vietnam, de sa terre, de son peuple et de sa culture aux Australiens. L'événement a attiré plus de 80 entreprises opérant dans les domaines du tourisme, de l'hôtellerie et de l'aviation des deux pays.