06/12/2015 15:07
Et que diriez-vous d’une tasse de café… à l'œuf ? Ce breuvage original a fait la renommée du Café Giang, véritable institution de la vie hanoïenne.
>>Trung Nguyên remporte le championnat de Barista Vietnam

Un mélange entre café et l'oeuf parfumé. Photo : CTV/CVN
Ouvert en 1946 au 90, rue Câu Gô, près du lac Hoàn Kiêm ou lac de l’Épée restituée, au centre-ville, le petit Café Giang portant le nom de son fondateur, Nguyên Van Giang, s'est taillé rapidement une solide réputation.

En 1969, le Café Giang a déménagé quelques dizaines de mètres plus loin, au 7, rue Hàng Gai, puis est devenu au fil des années une adresse très fréquentée. Et puis, 60 ans après, exactement en 2007, le Café Giang a quitté la rue Hàng Gai pour essaimer en trois lieux du centre-ville, dans ou proches de l'arrondissement de Hoàn Kiêm : au 109, rue Yên Phu ; 39, rue Nguyên Huu Huân et 13, rue Dinh Tiên Hoàng.

Malgré leur simplicité, ces bistrots sont bondés toute l'année, notamment le matin. C'est agréable de s'assoir sur un petit tabouret pour goutter une tasse de café délicieux à un prix dérisoire (15.000 VND, soit 60 centimes), avant d'aller au travail. D'autant plus qu'on peut savourer ici du café à l'œuf, une spécialité unique préparée avec soin par le patron lui-même.

Une boisson inspirée du cappuccino  

Chez les Hanoïens, le café à l'œuf est vu comme une spécialité propre au Café Giang. Une boisson intrigante qui mélange à merveille des saveurs différentes, formant un «superbe cocktail», chaud, brun doré, parfumé. Nombreux sont ceux qui ont avoué «être ensorcelé par l'arôme et la saveur du café à l'œuf».

Le créateur de ce breuvage n'est autre que le fondateur du Café Giang. Nguyên Van Giang, était barista dans les années 1930 à l'hôtel Sofitel Métropole Hanoi (ce temps-là tenu par des Français). Plus tard, il est entré à l'hôtel «Le Coq», là aussi en tant que barista. Puis, il a décidé d'ouvrir son propre estaminet, qu’il a nommé tout naturellement le Café Giang, avec comme spécialité le café à l'œuf, inspiré du célèbre cappuccino.

Sa particularité vient du jaune d'œuf de poule qu'on fouette avec de la crème avant de l'ajouter au café bien chaud. Des ingrédients aux goûts contradictoires qui pourtant se combinent à merveille pour donner une saveur extraordinaire, dans laquelle on sent l'amertume du café, l'arôme pénétrant de l'œuf, l’onctuosité de la crème.

Du «petit boulot» au «gagne-pain»

Le Café Giang n'était autrefois qu'un boulot d’appoint pour la famille de Nguyên Van Giang. Dans les années 1960, Giang, sa femme, leurs enfants et les conjoints de ceux-ci travaillaient tous pour des établissements de restauration étatiques à Hanoi.

Le Café Giang, au 39, rue Nguyên Huu Huân, attire non seulement des jeunes vietnamiens mais aussi des touristes étrangers. Photo : Anh Tuân/CVN

La chance est arrivée deux décennies plus tard, quand le Vietnam a adopté l'économie de marché et encouragé le développement du secteur privé. C’est à ce moment que le Café Giang a pris son envol. La famille s'est alors réunie, pour en faire le gagne-pain principal.

«Chez nous, les boissons évoluent, selon le goût des clients. Seul le café reste inchangé. Nous voulons garder son arôme et sa saveur d'origine», confie le petit-fils de Nguyên Van Giang, patron du Café Giang de la rue de Nguyên Huu Huân. Hung, un client fidèle : «C'est un café exquis. C'est agréable de venir ici déguster un café traditionnel à la terrasse, dans une ambiance sympathique, tout en contemplant la vie de Hanoi». Selon lui, le personnel du Café Giang se comporte «à la hanoienne», c’est-à-dire courtois, hospitalier, prévenant et sérieux.

Au Café Giang, l'œuf est utilisé, en plus du fameux café à l'œuf, pour d’autres boissons : cacao à l'œuf, lait de soja à l'œuf, lait de mungo en poudre à l'œuf, et même bière à l'œuf !     
      
Nghia Dàn/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

Circuit : «I Love Huê», entre tourisme expérientiel et responsabilité sociale Animée par son grand amour pour Huê et son désir de faire connaître l’ancienne capitale impériale au plus grand nombre, Nguyên Huong Liên, originaire de la province de Quang Tri (Centre), a inauguré en 2014 le tour «I Love Huê». Le but est d’associer le tourisme expérientiel et les activités en faveur de la communauté.