08/06/2017 13:16
Du 17 au 28 mai, Cannes (Sud de la France) a été pendant douze jours la capitale mondiale du cinéma. À cette occasion, tous les caméras et appareils photos ont été braqués sur cet événement couvert par 4.000 journalistes du monde entier.
>>Cannes : quatre femmes au palmarès, mais toujours pas la palme d'or
>>Cannes : une satire suédoise rafle la Palme d'or à la surprise générale
>>Cannes retient son souffle en attendant le verdict du jury d'Almodovar

Le jury sur les marches du palais.

Cannes, son glamour, son tapis rouge pour la montée des marches, ses actrices en robes somptueuses, la Palme d’or, récompense suprême, etc.

Installés sur les escabeaux, ces fans attendent... pour apercevoir quelques instants les vedettes.

Mais il existe aussi un festival off, moins connu car très peu médiatisé, ignoré des 12.000 professionnels du cinéma et des 3.200 producteurs présents.

Des tireurs d’élites postés sur le toit du palais.

Et pourtant, que de sujets pour une caméra qui prendrait la peine de saisir les situations insolites parmi les milliers de badauds gravitant autour du Palais et de la croisette, devenant pour quelque temps des figurants de talent qui s’ignorent.

Caméras et interviews, partout autour du palais.

Cette année, certains même auraient mérité un prix spécial du jury de «Meilleure contribution» : les forces de sécurité. Craintes d’attentat obligent, elles étaient partout...

Un chien détecteur d’explosifs.

Police, agents de sécurité, militaires en arme. Si la plage de la croisette ressemblait à une de celle de la Normandie, on aurait presque pu croire à un remake du classique Le jour le plus long. Illusion bien sûr, puisque quelques jours plus tard, la Croisette et son sable ont été rendus aux Cannois et à leurs touristes.

Texte et photos : Daniel Ambrogi/CVN





 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Vietnam et République de Corée coopèrent dans le tourisme industriel La République de Corée a présenté, mardi 19 septembre à Hanoï, son programme visant à promouvoir le tourisme industriel et a invité le Vietnam à faire évoluer sa politique dans ce sens.